• Accueil
  • Vidéos

La route des villages de Balagne en Corse, road trip entre mer et nature de Calvi à L'Île Rousse

Par Pauline Dupond Bischoff

Partager cet article

Pour le plus grand bonheur des Rooleurs, l’une des meilleures façons de découvrir la Corse, c'est de rouler en admirant les paysages grandioses défiler sous nos yeux. Direction le Nord-Ouest de l'Île de Beauté pour découvrir la Balagne, celle qu’on appelle le jardin de la Corse tant la nature y est luxuriante, les vignes généreuses et les potagers remplis de légumes ensoleillés.

coucher de soleil speloncato voyage corse balagne
Sur la route des villages balcons de Balagne, le village de Speloncato. ©joningall

On vous recommande de partir en Balagne avant l'été pour découvrir une Corse préservée, magnifiquement fleurie et accueillante, que ses habitants auront à cœur de vous faire découvrir et aimer.

Une fois arrivés à Calvi par la mer ou par le ciel, le voyage peut commencer. Allez, en route !

Jour 1 : la citadelle et les plages de Calvi

Commencez ce road trip par Calvi, le cœur battant de la Balagne. Destination balnéaire très fréquentée l’été, cette petite ville est remarquable, avec sa citadelle génoise datant du 13e siècle. Il faut prendre le temps de s’y promener pour prendre le pouls de la ville et découvrir le point de vue sur la mer. Au lever du soleil, elle offre un panorama incomparable sur la baie de Calvi…

La Citadelle de Calvi. ©Schroptschop
La Citadelle de Calvi. ©Schroptschop

A 20 minutes à pied depuis le Port, on profite ensuite de la plage de la pinède et de ses guinguettes. Elles sont toutes mythiques et accueillent chaque année des milliers de festivaliers pour “Calvi on The Rocks”. Difficile, hors saison, de soupçonner l’ampleur de ce festival de musique electro qui se tient chaque année fin juin ou début juillet. Profitez du calme et de la quiétude des lieux depuis l’une des paillotes : notre préférée est ln Casa, avec sa déco de bord de mer, ses grands fauteuils en osier et sa terrasse en parquet. De quoi se sentir loin, très loin du tumulte de la ville !

Pour ce séjour à Calvi, on loge à Campo di Fiori, une adresse confidentielle malgré sa localisation au coeur de la ville. C’est le genre d’adresse que l’on aime au premier regard et où on aimerait revenir 5, 10 ou 20 ans plus tard car tout semble perdurer ici. Marie-Geneviève Rames Emanuelli, propriétaire des lieux, a hérité de ce Campo qui appartenait à son grand-père. Elle l’a transformé en lieu unique, entre hôtel de charme et maison de vacances. On y loue une suite pour 2 ou une maison pour 8 personnes, avec toujours cette sensation d’avoir posé ses valises dans un endroit connu.

Bienvenue à Campo di Fiori, Maisons de Charme ! ©Campo di Fiori
Bienvenue à Campo di Fiori, Maisons de Charme ! ©Campo di Fiori

Jour 2 : randonnée et plongée 

Le lendemain, on se met en jambes avec une randonnée vers Notre Dame de la Serra, qui surplombe Calvi et sa baie, pour admirer un panorama à couper le souffle. La balade dure environ une heure et demi aller et retour. Pas d’inquiétude : même si la chapelle est fermée au public faute de surveillance, l’enceinte reste toujours ouverte, avec comme cadeau un point de vue remarquable sur la baie.

Notre Dame de la Serra surplombe la baie de Calvi. ©Maleo Photography
Notre Dame de la Serra surplombe la baie de Calvi. ©Maleo Photography

Redescendez ensuite vers le port de Calvi, et attablez-vous comme chez vous au Comme chez Soi. Pour trouver ce restaurant, rendez-vous tout au bout du port, après avoir dépassé les adresses qui ressemblent beaucoup à des attrape-touristes. Au menu, une cuisine de marché préparée par le Chef à des prix vraiment très raisonnables : le menu est à 23 €, même le soir. On s'y sent comme à la maison, la vue sur les bateaux en plus.

L’après-midi, les plongeurs apprécieront une sortie en mer avec le club de plongée Hippocampe. Calvi est en effet réputée pour être l'un des meilleurs spots de plongée en Corse. Au programme : des fonds marins magnifiques et des rencontres avec toutes sortes d’espèces marines. Une zone est très appréciée par les plongeurs amateurs : l’épave d'un bombardier américan datant de la Seconde Guerre Mondiale, qui se trouve au large de la Citadelle de Calvi.

Plongée sous marine avec Hippocampe Club. ©Philip Thurston
Plongée sous marine avec Hippocampe Club. ©Philip Thurston

Jour 3 : la forêt de Bonifatu 

Bien sûr, la Balagne offre tout ce que l’on attend de la Corse : de sublimes plages et des eaux turquoises dignes des destinations les plus lointaines… mais mieux qu’une destination de carte postale, elle offre une variété de paysages qui font de ce territoire un terrain de jeu infini pour les voyageurs. Pour cette troisième journée, attrappez une coppa, de belles tomates et un bon pain en guise de pique-nique et prenez la route direction la forêt de Bonifatu. A seulement 30 minutes en voiture du centre ville de Calvi, ce bel espace naturel propose de nombreuses randonnées. La boucle de Ficaghjola combine randonnée et baignade dans la rivière, tout en étant accessible à n’importe quel marcheur en condition physique normale ! Pour les randonneurs plus confirmés, on vous conseille la boucle de Finochi, plus longue avec ses quatre heures de marche, mais qui offre une vue panoramique époustouflante sur le cirque de Bonifatu.

La forêt de Bonifatu. ©joningall
La forêt de Bonifatu. ©joningall

Figarella - Forêt de Bonifatu

Forêt de Bonifato, 20214 Calenzana

Jour 4 : Lumio et le village abandonné d'Occi

Quatrième jour en Balagne, il est temps de quitter Calvi pour se lancer dans la vallée du Reginu, à la découverte des “villages balcons”. On les surnomme ainsi car ils semblent suspendus aux collines, comme des balcons sur la mer. Partez ressentir la douceur et la force de ces villages tous plus beaux les uns que les autres, avec leurs églises baroques, leurs places de village colorées et leurs ruelles pavées qui font le charme fou de la Corse.

Le village abandonné d'Occi, surplombant la mer. ©joningall
Le village abandonné d'Occi, surplombant la mer. ©joningall

A 15 minutes seulement en voiture depuis Calvi : Lumio, célèbre pour avoir vu grandir l'actrice et mannequin Laetitia Casta. Si vous vous rendez à Lumio le mercredi matin, vous aurez la chance de profiter du marché qui s’y tient chaque semaine. Admirez la vue sur le golfe de Calvi et découvrez l’église baroque Santa Maria. C’est justement le point de départ d’une très belle balade qui part de la place de l’église. La randonnée n’est ni longue ni difficile et le spectacle vaut le détour : aventurez-vous et découvrez Occi, village abandonné dont il ne reste que des ruines et une église restaurée par des bénévoles. En prenant un peu de hauteur, Occi se dévoile et offre un point de vue panoramique remarquable.

De retour vers la place du village, attablez-vous au Caffe di a Mossa, un authentique bistrot corse où familles corses, commerçants du village et touristes de passage se retrouvent autour d’une cuisine simple et faite maison. Vous pourrez y avoir l'occasion de discuter, surtout en basse saison.

L’après-midi, profitez de la plage de l’Arinella, en contrebas du village de Lumio : c’est une des plus jolies plages de la région et avec ses eaux peu profondes, elle est idéale pour les familles avec jeunes enfants. De grands blocs de pierre semblent avoir été déposés ici pour faire office de transats !

La plage de l’Arinella, à Lumio. ©joningall
La plage de l’Arinella, à Lumio. ©joningall

Jour 5 : Sant'Antonino et Pigna 

Nouvelle journée pour découvrir deux villages incontournables en Balagne. Comme un écrin posé à 500 mètres d’altitude, Sant'Antonino est un petit village de charme qui ne compte qu’une centaine d'habitants et figure parmi les Plus Beaux Village de France. Le village aurait été construit au 9e siècle, ce qui en fait l'un des plus anciens villages de Corse. Ici, la pierre semble ne faire qu’un avec le village et détient une place de taille : hautes façades de granit, pavés mêlés au roc des ruelles étroites, passages voûtés qui mènent aux vestiges de l'ancien Castello. Très prisé des touristes, Sant'Antonino est un village qui mérite d’être découvert dans le calme de la basse saison.

La beauté de Sant'Antonino se mesure pleinement en basse saison. ©serfeo
La beauté de Sant'Antonino se mesure pleinement en basse saison. ©serfeo

Avant le déjeuner, reprenez la route pour 10 minutes seulement et découvrez le charme discret de Pigna, un autre village perché. C’est selon nous l’un des plus beaux villages de ce road trip, pour ne pas dire notre préféré : avec ses petites adresses cachées et ses vues à couper le souffle.

A Casarella est justement le genre d’adresse que l’on voudrait garder pour soi mais qui mérite tant d’être partagée ! Au déjeuner, dégustez de délicieuses tapas corses sur la terrasse face à la mer. En dessert, les glaces maisons sont à tomber. Notre coup de coeur : la clémentine corse. A l'image de la carte, la vue est exceptionnelle autant qu'elle est simple.

L’après-midi, adoptez le rythme corse : aucun programme particulier si ce n’est de profiter du temps qui passe, d’observer les mouvements dans le village et de partager un moment sincère. Pour cela, on ne voit qu’une seule adresse : la Casa Musicale. C'est le genre d'endroit dont l'âme charme autant que la beauté des lieux : cette maison de maître accueille en effet un hôtel, un restaurant, ainsi qu’une résidence artistique permanente. Des artistes venus d'ici et d'ailleurs font vivre ce lieu unique en s'y installant pour une nuit ou 2, ou pour la vie.

La table de la Casa Musicale vaut également le détour : les légumes que vous dégusterez sont cultivés dans le potager de la maison, poussent sous l’éclat du soleil corse et les mains bienveillantes des jardiniers. Ils sont ensuite préparés avec passion par le Chef pour votre plus grand plaisir. Vous pourrez d’ailleurs retrouver la petite production de légumes lors du petit marché de plein air qui se tient en matinée, l’été, sur la place du village.

La façade centenaire de l'hôtel Casa Musicale. ©CasaMusicale
La façade centenaire de l'hôtel Casa Musicale. ©CasaMusicale

Jour 6 : Muro et Feliceto

Une journée de road trip au sens premier pour cette sixième journée en Balagne : on sillonne les routes corses à la découverte de deux villages dans lesquels il fait bon flâner et s’imprégner d’un certain art de vivre. Faites tout d’abord escale à Muro, petit village qui incarne à lui seul l’âme corse, avec ses troupeaux, ses oliviers multi-centenaires, ses orangers, ses figuiers de barbarie, ses forêts de chênes et de châtaigniers qui s’étagent jusqu’au pied du Montegrosso. Perdez-vous dans le village, contemplez ses vielles pierres, ses maisons de maître, ses passages voûtés et ses ruelles pavées qui font son authenticité et son caractère.

Feliceto, village balcon de Balagne. ©joningall
Feliceto, village balcon de Balagne. ©joningall

Cap ensuite sur Feliceto, village perché sur les contreforts du massif du Montegrosso. Vous êtes ici au coeur du jardin de la Corse. Entouré de chênes, pins et chataigners et bordé par des oliveraies qui entourent le village, Feliceto porte bien son nom.

L'église de Feliceto, adossée à la montagne corse. ©Office de tourisme de l'Ile Rousse
L'église de Feliceto, adossée à la montagne corse. ©Office de tourisme de l'Ile Rousse

Arrêtez-vous sur la place du village avec sa petite épicerie, et imprégnez-vous de sa convivialité, entre les enfants qui tapent le ballon et les anciens qui discutent de la vie. Les amateurs de marche peuvent emprunter le sentier qui mène à travers le village et ses alentours jusqu’à la maison troglodyte de Falcunaghja, que l’on surnomme la maison du bandit car elle aurait abrité André Spada, célèbre bandit corse des années 1930. La randonnée dure environ 2 heures et demi en marchant tranquillement. Elle est accessible à tous, y compris aux enfants.

Le soir, on se repose de ces efforts en dégustant une délicieuse pizza au feu de bois face aux montagnes corses depuis la terrasse de Papaillote, une adresse d’initiés, où ceux qui se connaissent depuis toujours accueillent chaleureusement les voyageurs d’un jour. Il n’est pas rare qu’un concert vienne égayer la soirée.

Pour passer la nuit à Feliceto, au pied de la montagne corse, posez vos valises au Domaine de Reginu. Le propriétaire François Orabona a réinventé l’endroit au printemps 2023, lui donnant une seconde vie. Vous dormez au coeur d’un petit paradis de verdure.

Jour 7 : Speloncato et Belgodère 

Les amateurs de golf apprécieront de découvrir le parcours du Golf du Reginu, à Speloncato. Au coeur de la Balagne, ce golf 9 trous vous fait profiter d’un décor incroyable, avec ses greens vallonnés, entourés d'oliveraies et de maquis.

Coucher de soleil sur Belgodère. ©joningall
Coucher de soleil sur Belgodère. ©joningall

Dernier village immanquable parmi les villages balcons de Balagne : Belgodère, baptisé ainsi pour sa vue incroyable (belgodère signifie « beau plaisir »). Arrêtez-vous dans ce village et explorez la partie fortifiée en passant sous l’une des trois entrées voûtées. Découvrez les ruelles sinueuses qui vous mènent au sommet, sur les vestiges de la tour et profitez du point du vue exceptionnel qui s’offre à vous. Au déjeuner, attablez-vous sur la place du village, face à la magnifique Eglise Saint-Thomas et dégustez quelques planches de charcuterie ou des beignets de brocciu à la terrasse du Café de la Paix.

Avant de partir, découvrez le travail de Christelle Leandri, artisane de beauté. C’est au Chateau Malaspina, à Belgodère, que sont élaborées les cosmétiques corses Donna è, réputées pour leur naturel et leurs principes actifs issus de plantes corses uniques. Aller à la rencontre de Christelle, c’est découvrir un artisanat précieux, qui met la nature au service de la beauté. Prenez contact en amont pour un rendez-vous.

Jour 8 : L'Île Rousse 

On termine ce road trip par la découverte de L'Île Rousse. On se balade sur le bord de mer, et on suit le chemin le long des rails du train que l'on appelle communément La Micheline. L'Ile Rousse mérite le détour car, ayant été fondée par Pasquale Paoli en 1758, elle a été façonnée de façon très différente des villes corses génoises : les routes y sont droites et l’architecture date essentiellement de la fin du 18e siècle-début du 19e siècle.

Les ruelles colorées de L'Ile Rousse ©Aurore Kervoern
Les ruelles colorées de L'Ile Rousse ©Aurore Kervoern

Pour une dernière halte gourmande, on vous conseille sans hésiter de tester Bistrotemu, une adresse au coeur de la vieille ville qui finira de vous convaincre que la Corse est une terre d'hospitalité. Dans les assiettes : une cuisine locale et maison, des classiques corses revisités, et une carte des vins pointue et abordable à la fois.