• Accueil
  • Vidéos

Leasing social : c'est fini pour 2024 !

Par Eva Gomez

Partager cet article

La voiture électrique à 100 euros par mois a été victime de son succès en quelques semaines. La plateforme mon-leasing-electrique, ouverte le 1er janvier 2024, va fermer : 50 000 véhicules ont été commandés, soit deux fois plus que prévu.

Voiture électrique branchée sur une prise en France.

Article mis à jour le 12 février 2024.

Le gouvernement prévoyait 20 000 à 25 000 bénéficiaires pour son dispositif de leasing social électrique... Ce sont finalement 50 000 véhicules qui ont été commandés, avec en tout, plus de 90 000 demandes en six semaines ! Face au succès de ce dispositif et après avoir pris la décision de financer le double de véhicules par rapport à ce qui était prévu initialement, l'Etat va, selon les informations des Echos, l'interrompre. En tout cas jusqu'à la fin de l'année 2024. « Une réévaluation est prévue en vue d'une reconduction en 2025 », précise le gouvernement.

Le gouvernement a annoncé la suspension du dispositif de leasing social et une réévaluation pour sa reconduction en 2025.

Leasing social : qu'est-ce que c'est ?

Ce dispositif de leasing social permet la location longue durée (LOA) ou avec option d'achat (LOA) d'un véhicule électrique à 100 euros par mois. Pour en bénéficier, il faut être majeur et justifier d'un domicile en France, disposer d'un revenu fiscal de référence par part inférieur à 15 400 euros, être domicilié à plus de 15 km de son lieu de travail et s'y rendre avec sa voiture personnelle ou justifier de 8 000 km roulés par an dans le cadre des trajets domicile-travail. Il s'agit donc d'un dispositif destiné à soutenir la mobilité électrique pour les déplacements domicile-travail en premier lieu. Ce leasing est subventionné par l'Etat à hauteur de 13 000 euros par véhicule.

Pour vérifier votre éligibilité à ce système de leasing, vous pouvez utiliser la plateforme mon-leasing-social.gouv.fr. Le dispositif devrait être rouvert pour l'année 2025.

Pas besoin d’apport… Mais un surcoût d’assurance à prévoir

Pour bénéficier de ce dispositif de leasing, pas besoin d’apport initial : celui-ci est entièrement pris en charge par l’État. A noter que le prix annoncé de 100 euros par mois est indicatif (il peut être un peu moins ou un peu plus élevé) et hors assurance. Bruno Le Maire, le précisait en octobre 2023 : « Cette offre ne comprend ni le prix de la recharge ni l’assurance ». Or le montant de l'assurance peut vite grimpeur sur un véhicule neuf… Il faut également ajouter à ce montant le prix de la recharge. Néanmoins, l'électrique peut permettre de réaliser des économies par rapport au thermique, qui subit de plein fouet les hausses de prix des carburants.

Quels sont les modèles éligibles ?

Sont éligibles à ce dispositif de leasing social les véhicules dont le prix de vente est inférieur ou égal à 47 000 euros et dont la masse est inférieure ou égale à 2,4 tonnes. Pour les véhicules neufs, un score environnemental minimal est également requis, conformément aux nouveaux critères d'attribution du bonus écologique 2024. Certains constructeurs automobiles ont annoncé dès fin 2023 leurs modèles électriques éligibles ainsi que leurs prix : côté citadines, Renault propose sa Twingo E-Tech électrique à 40 euros par mois. Le groupe Stellantis a également communiqué sur son offre, avec 4 petits modèles éligibles à moins de 100 euros : la Citroën ë-C3 à 54 euros par mois, la Fiat 500 électrique à 89 euros par mois, l'Opel Corsa Electric à 94 euros par mois, la Peugeot E-208 à 99 euros par mois. De son côté, Hyundai propose sa Hyundai Kona Electric à 95 euros par mois et Nissan, sa Nissan Leaf à 65 euros par mois.

En allant légèrement au-dessus de la centaine d'euros mensuelle, d'autres modèles plus familiaux peuvent entrer dans le cadre de ce leasing, comme la Volkswagen ID 3 à 109 euros par mois, Renault Megane E-Tech à 150 euros par mois, le Kangoo e-Tech à 150 euros par mois, la Citroën ë-C4 à 129 euros par mois, l'Opel Mokka Electric à 119 euros par mois et la Peugeot E-2008 à 149 euros par mois, le Skoda Enyaq à 149 euros par mois ou encore le Peugeot e-Rifter à 139 euros par mois.

Ce dispositif de leasing électrique concerne aussi bien des Locations Longue Durée (LLD) que des Locations avec Option d’Achat (LOA), avec des contrats d'une durée minimale de 3 ans.

Bon à savoir

Si le contrat de Location Longue Durée (LLD) ne permet pas - contrairement au contrat de Location avec Option d'Achat (LOA) - le rachat du véhicule à terme, il inclut néanmoins l'entretien, l'assistance et les réparations du véhicule.

« Le bonus écologique, la prime à la conversion et le leasing représenteront un investissement total de 1,5 milliard d’euros par an à partir de 2024 », a rappelé Bruno Le Maire. En 2023, ces investissements ont atteint 1,3 milliard d’euros.