5 conseils pour réussir ses longs trajets en voiture électrique

Par Victor Lantignane
19 janvier 2022
Temps de lecture : 8 min

Contrairement aux idées reçues, voyager en voiture électrique est tout-à-fait possible. Un long trajet nécessite simplement un peu de préparation avant de prendre la route et quelques réflexes. De l’itinéraire à emprunter au temps de charge, en passant par l’autonomie sur autoroute, on vous donne le mode d’emploi pour un long trajet réussi en véhicule électrique !

Bornes en panne, autonomie insuffisante, temps de trajet considérable… Vous avez certainement déjà entendu des récits catastrophiques de trajets sur autoroute en véhicule électrique. Pourtant, la majorité de ces incidents pourraient être évités avec un minimum de préparation. Voici les 5 astuces à connaître absolument pour un voyage zéro-émission en toute sérénité.

La check-list du long trajet en voiture électrique

  • Recharger sa voiture à 100 % avant de partir
  • Utiliser une application de planification d’itinéraire pour savoir où et combien de temps recharger
  • Embarquer son smartphone, sa carte bancaire et/ou son badge de recharge

1. Choisir une voiture adaptée

Un long trajet en voiture électrique est naturellement plus facile à bord d’un modèle à grande autonomie. S’il est possible de partir en voyage avec un véhicule au rayon d’action modeste, le temps de parcours sera nettement plus long et les recharges plus fastidieuses. Au moment d’acheter ou de louer votre voiture, préférez donc un modèle revendiquant les caractéristiques suivantes :

Une autonomie minimale de 400 km WLTP

Pour connaître l’autonomie réelle à partir de l’autonomie WLTP, rien de plus simple : déduisez 50 % sur autoroute et 30 % sur routes départementales. Ainsi, avec une voiture donnée pour 400 km WLTP, vous pouvez parcourir environ 200 km sur autoroute et 300 km sur routes départementales entre chaque recharge.

Une puissance de recharge supérieure à 50 kW DC

Soyez attentifs aux éventuelles options : certaines voitures ne sont pas capables de recharger rapidement de série. Plus la puissance de recharge DC est élevée, moins vous patientez lors des arrêts-recharge. Comptez environ 30 minutes de charge toutes les deux heures, ce qui vous permet également de respecter le temps de pause recommandé par les autorités.

2. Utiliser un planificateur d’itinéraire

La voiture est rechargée à 100 %, prête à partir ? Il vous reste encore à prévoir les arrêts-recharge. Si cette étape n’est pas obligatoire, elle est vivement recommandée afin d’éviter toute déconvenue comme une borne inadaptée.

Grâce aux planificateurs d’itinéraires tels que A Better Routeplanner ou Chargemap, vous pouvez déterminer la route à emprunter, les bornes sur lesquelles recharger et connaître le temps de charge de chaque étape. Ces applications smartphone gratuites ont été spécifiquement conçues pour les utilisateurs de véhicules électriques.

En quelques secondes, l’application édite une feuille de route adaptée à votre trajet, votre véhicule et vos envies.

Il suffit de renseigner un lieu de départ et d’arrivée ainsi que le modèle de voiture utilisé. Vous pouvez également affiner le résultat en précisant les niveaux de batterie envisagés au départ comme à l’arrivée, la vitesse, le nombre de passagers et bien d’autres paramètres. En quelques secondes, l’application édite une feuille de route adaptée à votre trajet, votre véhicule et vos envies. Vous n’avez plus qu’à suivre les instructions.

Bon à savoir

Pour ne pas vous diriger vers une borne hors-service ou déjà utilisée, consultez le site et l’application « Chargemap », qui indique l’état des points de charge en temps réel. Vous pouvez également jeter un œil aux avis déposés par les utilisateurs, ces derniers signalant régulièrement pannes et défauts.

3. Choisir son moyen de paiement pour les recharges

Hélas, il n’est pas aussi simple de payer une recharge qu’un plein d’essence. Aucune borne n’accepte actuellement de paiement en liquide et rares sont celles équipées d’un terminal de paiement par carte bancaire. Sur la plupart des bornes, deux solutions sont donc proposées aux utilisateurs. C’est à vous de choisir, en fonction de vos préférences, vos habitudes et de votre budget.

Le paiement par carte bancaire via un site ou une application

En flashant le QR Code ou en renseignant l’adresse web affichée sur la borne, vous êtes dirigé vers un site ou une application smartphone. Celui-ci permet d’activer et payer la recharge par carte bancaire aussi facilement que lors d’un achat sur internet. Pas de surprise : les tarifs sont systématiquement affichés sur la borne. Une fois votre carte enregistrée, vous n’avez plus qu’à brancher votre véhicule. Le montant final de la recharge vous est facturé une fois la session terminée et un reçu vous est envoyé par e-mail ou SMS.

Le paiement par badge d’opérateur de mobilité

Pour éviter de renseigner votre carte bancaire à chaque recharge, vous pouvez acheter une carte d’opérateur de mobilité comme le Chargemap pass, le KiWhi pass ou le Izivia pass. Ces badges permettent d’activer et de payer ses recharges en un geste sur des milliers de bornes en France et à l’étranger. Votre carte bancaire est enregistrée dans un espace personnel sécurisé et automatiquement débitée à chaque recharge. Cet espace vous permet également de consulter et vérifier l’historique de vos transactions. Sachez toutefois que les badges d’opérateurs de mobilité sont pour la plupart payants (entre 10 et 20 € par carte) et les recharges plus coûteuses. En effet, les opérateurs se prélèvent une commission de l’ordre de quelques dizaines de centimes à quelques euros sur chaque recharge. C’est le prix à payer pour activer et régler ses recharges en toute simplicité.

4. Adopter les bons réflexes pendant le trajet

Quel que soit votre choix d’itinéraire et de recharge, il y a quelques astuces à connaître pour réussir un long trajet en voiture électrique. Voici nos recommandations :

Évitez de recharger au-delà de 80 % de batterie

Passé ce seuil, la puissance et donc la vitesse de recharge diminue drastiquement. Vous patientez 2 à 3 fois plus longtemps pour passer de 80 à 100 % que pour recharger de 0 à 80 %. Mieux vaut donc débrancher si vous disposez de suffisamment d’autonomie pour atteindre la prochaine borne.

Adaptez votre vitesse

En roulant à 120 km/h plutôt qu’à 130 km/h, vous diminuez la consommation et allongez donc l’autonomie de plusieurs dizaines de kilomètres. Un gain significatif au prix d’un faible compromis : réduire la vitesse de 10 km/h augmente de seulement 19 minutes le temps de parcours d’un trajet de 500 km.

Bon à savoir

Si l'utilisation de la radio, des phares, des prises allume-cigare et ports USB ont un impact négligeable sur l’autonomie, le chauffage peut la réduire. Comptez sur environ 15 km d’autonomie perdue à chaque heure d’utilisation selon sa technologie (la pompe à chaleur étant plus économe que les systèmes classiques à résistance). Quant à la climatisation, son effet sur l’autonomie est assez limité.

Regroupez les recharges et les pauses

Profitez des arrêts-recharge pour déjeuner, aller aux toilettes, faire des étirements... Si vous souhaitez gagner du temps, préférez les aires d’autoroute où vous pourrez recharger en faisant autre chose.

5. Profiter du trajet pour faire du tourisme

Voyager en voiture électrique prend un peu plus de temps qu’en véhicule essence ou diesel. Mais est-ce vraiment un souci ? « Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu'il réside dans la façon de la gravir » disait Confucius. Vieille de 15 siècles, la citation du philosophe chinois est toujours valable. Et si vous profitiez des pauses recharge pour faire du tourisme ?

On ne le dira jamais assez : le trajet, ça fait partie des vacances ! Alors offrez-vous un restaurant, une visite de château, une nuit dans un hôtel ou une maison d’hôte. Laissez place à l’inconnu : une fois branché, n’hésitez pas à explorer les lieux. Naviguer sur les cartes comme Google Maps ou Waze permet également de découvrir les lieux d’intérêt situés à proximité : un monument oublié, une rivière, une forêt un petit musée, un site historique…

De plus en plus d’établissements mettent des bornes de recharge à disposition de leurs clients (la plupart du temps, l’électricité est même offerte). Un déjeuner d’une heure vous permet généralement de récupérer une cinquantaine de kilomètres d’autonomie. Une balade de 3 heures et c’est déjà 150 km de gagnés. Enfin, si vous passez la nuit à l’hôtel, vous retrouverez votre véhicule complètement rechargé le lendemain.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.