Voiture électrique : un tiers des Français prêts à franchir le pas !

Par La rédaction de Roole
7 avril 2022
Temps de lecture : 3 min

À l’heure où le prix des carburants explose, de nombreux automobilistes roulant à l'essence ou au diesel se questionnent sur la motorisation de leur future voiture. Électrique, pas électrique ? Les Français sont de plus en plus nombreux à envisager de passer le cap, mais sous certaines conditions et pas à n’importe quel prix !

Face aux enjeux environnementaux, de nombreux Français modifient leurs habitudes pour limiter leur impact sur la planète. Et pour beaucoup, le passage à l'électrique pourrait être la prochaine étape. D'autant que dans le contexte géopolitique et économique actuel, les possesseurs de véhicules thermiques sont lourdement pénalisés par l'augmentation des prix des carburants.

Oui à l’électrique pour 43 % des détenteurs de véhicules thermiques

Selon un récent sondage OpinionWay pour Electra* (spécialiste de la recharge rapide de véhicules électriques), près de la moitié des possesseurs d’un véhicule thermique envisagent de le remplacer par un véhicule électrique. En effet, parmi les 85 % des Français qui possèdent un véhicule diesel ou essence, 43 % des interrogés se disent prêts à franchir le pas ! Ce qui revient à dire que 37 % des Français pourraient s’initier à l’électrique.

Changer oui, mais quand ? 18 % des répondants affirment avoir pour objectif de remplacer leur véhicule essence ou diesel par une voiture électrique d’ici 2025 (5 % cette année, 8 % d’ici deux ans et 5 % à partir de 2025).

Près d’un Français sur deux âgé de moins de 35 ans (46 %) est enclin à passer à l’électrique, contre 40 % des personnes âgées de plus de 65 ans.

Des freins persistants

Pour l’autre moitié des Français, le passage à l’électrique reste encore inenvisageable en raison de certains freins. Le premier est économique. Pour 69 % des personnes interrogées, le prix des voitures électriques reste en effet dissuasif. « On s’est posé la question de passer à l’électrique l’année dernière quand on a changé de voiture, nous a confié une habitante de Boulogne-Billancourt lors de notre micro-trottoir à voir ci-dessus. Mais on n’a pas les moyens de se payer une voiture électrique. À un moment donné, il faut nous aider ! »

Le coût d’achat n’est pas le seul critère avancé par les Français. La batterie est toujours perçue comme un des inconvénients principaux de la voiture électrique. 51 % des interrogés du sondage OpinionWay repoussent l’achat d’un véhicule électrique en raison de son autonomie encore trop limitée. « Je pense qu’on sera tenté un jour par l’électrique quand la voiture aura 600 ou 700 kilomètres d’autonomie, a ajouté un de nos interviewés. Aujourd’hui, l’électrique ne peut pas le faire, donc on ne veut même pas y réfléchir. »

Enfin, selon le sondage, 40 % des répondants restent frustrés par le manque de points de charge : « Je pense qu’une voiture électrique peut être une bonne chose en ville, mais quand vous faites de grandes distances, s’il faut que vous rechargiez votre batterie pendant 1 heure ou 2, ça ne m’intéresse absolument pas. »

*Sondage OpinionWay pour Electra réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 16 au 17 mars 2022 auprès d'un échantillon de 1043 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon les méthodes des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.