5 min de lecture

Comment installer une borne de recharge en copropriété ?

29 mars 2022

S’équiper d’une prise ou borne de recharge est un peu plus délicat en habitat collectif qu’en maison individuelle. Heureusement, des dispositions existent pour faciliter vos démarches et permettre de recharger votre voiture électrique en copropriété. Par quoi commencer ? Comment s’y prendre ? On vous explique tout.

Vivre en copropriété implique quelques contraintes : vous ne pouvez pas installer de climatiseur sans autorisation, vous subissez les choix parfois surprenants des voisins, vous devez vous plier à toutes les décisions prises en assemblée générale… L’installation d’une borne de recharge est toutefois une exception : la démarche échappe aux règles habituelles, à la faveur des utilisateurs de voitures électriques. Cela s’appelle le « droit à la prise ».

Les démarches en 5 étapes

Comptez généralement 3 à 6 mois entre le dépôt de votre demande et la mise en service de la borne

Si la loi est de votre côté, vous devez tout de même respecter un protocole spécifique avant de procéder aux travaux. Comptez généralement 3 à 6 mois entre le dépôt de votre demande et la mise en service de la borne, voire moins selon la réactivité du syndicat de copropriété. Si vous êtes propriétaire, voici les étapes à suivre :

  • Etape 1 : contacter une entreprise spécialisée dans l’installation de bornes de recharge en copropriété afin d’établir devis et documents techniques.
  • Etape 2 : informer le syndicat de votre intention d’installer une borne, par lettre recommandée avec accusé de réception. Vous devez y joindre un descriptif détaillé des travaux à entreprendre, un plan technique d'intervention et un schéma de raccordement électrique.
  • Etape 3 : le syndicat dispose de 3 mois maximum pour statuer sur votre demande, qui n’est pas soumise au vote des copropriétaires. Si le syndicat s’y oppose, il doit saisir le tribunal judiciaire, devant lequel il devra exposer un motif sérieux et légitime.
  • Etape 4 : le syndicat a approuvé votre demande ou le délai de 3 mois est dépassé ? Feu vert ! L’entreprise réalise les travaux d’installation et raccordement.
  • Etape 5 : la borne est mise en service, vous n’avez plus qu’à en profiter !

Si vous êtes locataire, vous pouvez effectuer toutes ces démarches après avoir obtenu l’accord du propriétaire. Dans tous les cas, les travaux restent à vos frais et n’impliquent aucun coût pour le syndicat comme pour les copropriétaires. La consommation d’électricité de la borne vous est évidemment facturée individuellement via un système de comptage dédié. Selon la configuration des lieux, il peut s’agir :

- D’un sous-compteur homologué (MID) raccordé au compteur des parties communes de la copropriété, si ce dernier est suffisamment puissant. Dans ce cas, vos consommations sont communiquées à la copropriété, qui procède à la facturation. Les éventuels frais administratifs liés à cette facturation par la copropriété sont à votre charge et n’impactent donc pas les autres copropriétaires.

- D’un compteur Linky dédié à votre borne de recharge, directement raccordé au réseau public d’électricité. Dans cette situation, vous pouvez choisir librement votre fournisseur d’électricité et donc les tarifs les plus avantageux. Le coût des travaux est toutefois alourdi par les frais de pose du nouveau compteur.

L’installateur que vous avez sélectionné vous informera naturellement du type de compteur le plus adapté aux impératifs techniques mais aussi à vos envies et à votre budget.

Les formules « tout compris » sont-elles intéressantes ?

De nombreux installeurs comme ZePlug, Parknplug ou Waat vous proposeront des formules « tout compris » avec abonnement. Soyez prudents : si elles permettent de simplifier les démarches et de réduire considérablement le coût des travaux, ces formules vous privent de certaines libertés.

La formule "tout compris" est à privilégier si vous souhaitez gagner du temps et ne voulez rien gérer par vous-même.

Les formules « tout compris » sont la solution à privilégier si vous souhaitez gagner du temps et ne voulez rien gérer par vous-même. En contrepartie, elles vous contraignent en effet à payer un abonnement mensuel (à partir d’une vingtaine d’euros) pour utiliser votre borne. L’installateur-opérateur vous facture également l’électricité, à un tarif souvent plus élevé qu’un fournisseur traditionnel.

Cette solution reste à privilégier si vous souhaitez gagner du temps et ne voulez rien gérer par vous-même. La simplicité a toujours prix !

Les aides à l’installation d’une borne de recharge en copropriété

Que vous optiez pour une formule « tout compris » avec abonnement ou une installation « libre », plusieurs dispositifs vous permettent de réduire significativement les coûts.

  • L’aide « ADVENIR » est une prime dont le montant varie en fonction du type d’installation. Pour une borne située sur un emplacement individuel en copropriété, vous pouvez obtenir jusqu’à 960 € dans la limite de 50 % du montant hors taxes engagé pour les fournitures, le matériel et la main d’œuvre.
  • Le crédit d’impôt peut être cumulé avec l’aide « ADVENIR ». Accessible sans condition de revenu, il permet de déduire 75 % du prix de la borne, dans la limite de 300 €.

Les installations collectives

Vos voisins souhaitent également installer une borne de recharge sur leur emplacement de stationnement ? Unissez-vous ! À plusieurs, les coûts d’installation sont réduits et les aides nettement augmentées. Votre syndicat de copropriété peut réaliser les démarches afin d’équiper et/ou pré-équiper toute ou partie du parking. Il suffit d’en faire la demande collectivement et de la soumettre en assemblée générale. Rapprochez-vous également des installateurs spécialisés, qui n’hésiteront pas à soutenir l’initiative.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.