6 min de lecture

5 choses à savoir sur la musique en voiture

25 janvier 2022

Après le domicile, la voiture est le deuxième lieu préféré des Français pour écouter de la musique. Selon une étude*, près de 4 automobilistes sur 10 profitent de pauses musicales au volant de leur véhicule. Découvrez 5 choses que vous ignoriez peut-être sur cette activité a priori anodine. Et vous n’écouterez plus jamais la musique au volant de votre voiture comme avant !

1. Attention aux décibels en voiture !

Écouter de la musique très fort dans sa voiture, c’est autorisé mais... Selon l’article R412-6 du code de la route, « tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. » En bloquant les sons extérieurs de la circulation, un volume trop élevé de la musique pourrait nuire à la concentration et à la vigilance de l’automobiliste.

Si écouter la musique trop fort en voiture peut donc être considéré comme un comportement inapproprié et dangereux et faire l’objet d’une verbalisation, aucune notion de volume sonore plafond n’est indiquée dans la loi. Seules les forces de l’ordre pourront estimer que le conducteur n’est pas en état de conduire convenablement en raison du volume de sa musique et le sanctionner par une amende de seconde classe, soit 35 €.

2. Pas de casque ni d’oreillettes !

Tout comme l’utilisation du téléphone au volant, le port d’un casque, d’écouteurs ou d’oreillettes, avec et sans fil, est interdit. Selon l’article R412-6-1 du code de la route : « l'usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation est interdit. Est également interdit le port à l'oreille, par le conducteur d'un véhicule en circulation, de tout dispositif susceptible d'émettre du son, à l'exception des appareils électroniques correcteurs de surdité. » C’est toujours bien de le rappeler !

3. Écouter Adele réduirait le stress en voiture !

Croyez-le ou non, la voix de la chanteuse Adele pourrait vous apaiser en voiture, surtout dans les embouteillages. C’est en tout cas ce qu’affirment des chercheurs de l’université de São Paulo au Brésil. Selon leur étude menée en 2019 sur un petit groupe de conductrices, âgées de 18 à 23 ans, les versions instrumentales de « Someone Like You » et « Hello » permettraient de réduire le stress. Pour obtenir ce résultat, ces cinq femmes ont effectué deux trajets de vingt minutes (environ 3 kilomètres) à l’heure de pointe, à l’entrée de la ville de Marília : l’un en silence, l’autre en écoutant de la musique.

Durant ces tests, les chercheurs ont étudié la variabilité de leur fréquence cardiaque en temps réel : « Nous avons constaté que le stress des participantes était réduit lorsqu’elles écoutaient de la musique en conduisant », a assuré le professeur Vitor Engrácia Valenti, comme le rapporte le Daily Mail. Facteur de risque de développement de maladies cardiovasculaires et d’accidents cardiaques, le stress pourrait être atténué facilement : « Écouter de la musique pourrait permettre de prévenir les problèmes cardiovasculaires susceptibles de se produire dans des situations de stress intense comme la conduite aux heures de pointe. »

4. Gare aux musiques trop rapides !

Pour une conduite agréable et en toute sécurité, il faut donc d’une part écouter de la musique instrumentale et d’autre part, éviter un volume sonore trop élevé. Mais ce n’est pas tout ! Selon une étude chinoise** menée sur 20 automobilistes, les musiques trop « rapides » auraient un impact négatif sur la conduite.

Concrètement, les chansons dont le rythme dépasserait les 120 battements par minute engendreraient une variation de la fréquence cardiaque et donc du comportement de l’automobiliste. Au cours de l’étude, les conducteurs ont roulé plus rapidement et ont effectué des dépassements plus nombreux.

Le saviez-vous ?

Le heavy metal, la house ou encore la techno sont des styles de musique dont le tempo dépasse en général les 120 battements par minute. À éviter en voiture !

5. Chanter ou conduire : faut-il choisir ?

Il y a ceux qui se contentent d'écouter la musique et il y a les autres. Ceux qui osent chanter au volant de leur voiture. Ils sont d’ailleurs nombreux : pas moins de 13 % des Français ont déjà poussé la chansonnette en conduisant, selon une étude menée par OpinionWay***. Et si vous êtes concerné, soyez rassuré, vous ne serez pas verbalisé pour avoir chanté, même en cas de fausse note !

Mais alors, quels sont les plaisirs coupables des automobilistes en matière de musique ? Selon ce même sondage, plusieurs chansons se démarquent : « Dès que le vent soufflera » de Renaud, « L’Aventurier » d’Indochine, « Emmenez-moi » de Charles Aznavour, « Il jouait du piano debout » de France Gall ou encore « Libérée, délivrée d’Anaïs Delva pour La Reine des Neiges, « Le petit bonhomme en mousse » de Patrick Sébastien mais aussi « Partir un jour » du groupe 2be3.

Et vous, quelle est votre chanson préférée au volant ?

* Étude réalisée en septembre 2017 auprès de 1 004 personnes représentatives de la population française et membre du panel propriétaire YouGov (18+). Échantillon représentatif établi selon la méthode des quotas sur le sexe, l'âge, la région et la CSP.

** « L’effet de l’écoute musicale sur l’état physiologique, la charge mentale et la conduite selon le tempérament du conducteur » : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31382474/

*** Sondage Opinionway pour Norauto réalisé du 29 au 31 mai 2019 sur un échantillon de 1029 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.