• Accueil
  • Vidéos

Enfant seul dans une voiture : 10 minutes suffisent pour provoquer un drame

Par Marine Madelmond

Partager cet article

Après l'annonce d'un nouveau cas de bébé oublié dans une voiture en France, il semble essentiel de revenir sur les dangers que représente le fait de laisser un enfant seul dans une voiture, surtout en période estivale. Pourquoi est-ce si dangereux ? Quels sont les gestes à adopter si vous voyez un petit enfant seul dans une voiture ? On fait le point.

Petite fille assise dans un siège auto
Encore un drame qui aurait pu être évité... ©iStock

Des drames encore trop nombreux

Vendredi 28 juin 2024, un bébé de cinq mois a été retrouvé inanimé dans une voiture stationnée sur un parking, à Basso Cambo, une zone d'activité située dans la ville de Toulouse. L’enfant n’a pas survécu. Un drame malheureusement loin d'être isolé : quelques jours plus tôt, un accident du même type s'était produit à Carpentras, dans le Vaucluse. Mercredi 19 juin 2024, un bébé âgé de sept mois a été retrouvé inanimé dans la voiture de son père, sur un parking, alors que l'homme se rendait au travail. Les sapeurs-pompiers appelés sur place n'ont pas pu réanimer l'enfant. Presque chaque année, surtout en période estivale, les journaux font état de plusieurs faits divers comparables. Le « syndrome du bébé oublié » est donc toujours tristement d'actualité… Parfois, l'enfant n'a pas été oublié mais a été délibérément laissé dans la voiture le temps d'une course rapide. Ce comportement dangereux est à bannir absolument.

Avec une température extérieure de 26°C, dix minutes suffisent pour provoquer la mort d'un jeune enfant dans une voiture.

interieur.gouv.fr

Laisser un enfant dans une voiture : pourquoi c'est si dangereux ?

Bien qu'aucune loi n'interdise de laisser un enfant seul dans l'habitacle d'une voiture, les risques sont bel et bien réels et ce, quelle que soit la période de l'année. Comme le rappelle un communiqué du gouvernement, les risques d'hyperthermie sont très élevés en été en raison de la chaleur, qui augmente rapidement à l'intérieur d'une voiture. « Alors même qu'une température extérieure peut être jugée tempérée, de l'ordre de 15 à 20°C, elle peut monter jusqu'à 45°C en moins d'une demi-heure dans une voiture », peut-on lire. Imaginez en période de fortes chaleurs… D'autant que le corps d'un enfant, jusqu'à 4 ans, gère difficilement les variations de température. Selon les informations de la Commission de la Sécurité des Consommateurs, « le coup de chaleur survient aussi rapidement car la régulation thermique des jeunes enfants n'est pas adaptée à des températures extrêmes. Les réserves en eau de leur organisme sont faibles et leur capacité de sudation est réduite. (…) Leur température corporelle peut augmenter trois à cinq fois plus vite que celle d'un adulte.»

Bon à savoir

Les responsables peuvent être reconnus coupables d'homicide involontaire et être condamnés à trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende.

Que faire si vous voyez un enfant seul dans une voiture ?

Si vous voyez un enfant laissé seul dans l'habitacle d'une voiture, tentez d'identifier au plus vite le propriétaire du véhicule. En parallèle, vérifiez si une porte est déverrouillée afin de faire sortir l'enfant. Appelez les secours (pompiers ou Samu) ou les services de police le plus rapidement possible.

Briser la vitre pour sauver une vie

Si vous estimez que l'enfant est en danger, vous pouvez prendre la décision de briser la vitre. Choisissez la plus éloignée de lui pour ne pas le blesser. Dans la mesure du possible, entourez-vous de témoins qui pourront attester de votre bonne foi. Vous pouvez également filmer la scène ou prendre des photos avant d'agir. Si l'enfant était en danger, vous ne serez pas inquiété pour avoir endommagé le véhicule. Selon L’article 122-7 du Code Pénal « n’est pas pénalement responsable […] la personne qui face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s’il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace ».