Canicule : ça chauffe aussi pour votre voiture !

Par Marine Madelmond
16 août 2022
Temps de lecture : 4 min

L’été, votre voiture souffre aussi de la canicule. Les fortes chaleurs mettent à rude épreuve certains composants, rendant nécessaire un entretien approfondi avant de prendre la route. Pour éviter la panne de voiture - et l’insolation sur le bord de la route en attendant le dépanneur - voici les conseils d’un expert.

La chaleur a-t-elle des conséquences néfastes sur le système du véhicule ? La réponse est oui. Les fortes températures ne font pas toujours bon ménage avec la mécanique automobile. Les composants comme la batterie, le moteur, la climatisation ou encore les pneumatiques sont à risques durant cette période et doivent être contrôlés avec encore plus de sérieux pour limiter les risques de panne.

La batterie

Comme on pourrait le constater sur les téléphones et autres objets électroniques, les batteries perdent de leur capacité lorsqu’elles sont exposées à de très fortes températures : « En période de fortes chaleurs, mais c’est aussi le cas lors de grands froids, les batteries ont tendance à se décharger plus facilement, nous explique Khayati El Korchi, gérant du garage Eco’Autos à Amiens. On le constate régulièrement à l’atelier. À chaque canicule, nous avons énormément de demandes d’entretien et de remplacement de batterie. »

Le moteur

En cas de fortes chaleurs et si votre véhicule n’est pas correctement entretenu, le moteur de la voiture souffre de ces hausses de températures. Dans ce cas, attention à la surchauffe, qui peut survenir si le système de refroidissement ou si les radiateurs sont défectueux. Pour un fonctionnement optimal, le niveau du liquide de refroidissement doit être correct, soit au plus proche de l’indication « max » du bocal. Ajoutez-en dans le cas contraire.

Pour savoir si votre véhicule est victime d’un sérieux coup de chaud, contrôlez aussi le témoin de température du moteur sur votre tableau de bord, représenté par un thermomètre à la verticale au-dessus de deux petites vagues : « L’aiguille ne doit pas dépasser la moitié de la jauge, indique l’expert. La température idéale du moteur doit être de 90 °C. » Si l’aiguille dépasse ce degré et atteint la zone rouge, votre moteur est en surchauffe. Dans ce cas, de la fumée blanche et une mauvaise odeur peuvent s’échapper du capot.

Témoin lumineux indiquant la température du moteur ©iStock
Témoin lumineux indiquant la température du moteur ©iStock

Comment vérifier que tout fonctionne ? Le ventilateur de refroidissement, qui comme son nom l’indique, sert à refroidir le moteur, doit être en bon état. À la maison, vous pouvez vous-même contrôler son bon fonctionnement : « Une fois que la voiture est chaude, après un trajet par exemple, vous pouvez accélérer entre 2 000 et 3 000 tours/min et vérifier au niveau du pare-choc avant où se trouve le radiateur, que le ventilateur s’active bien, conseille Khayati El Korchi. Le radiateur doit produire un bruit significatif lorsqu'il est actif. »

Les pneumatiques

Les pneumatiques ne tolèrent pas tous bien la chaleur : « S’ils sont vieux ou mal gonflés, les hautes températures peuvent provoquer une usure prématurée voire un éclatement. » Pensez donc à vérifier la pression de vos pneumatiques régulièrement !

La climatisation

Régulièrement activée par les automobilistes lors de fortes chaleurs, la climatisation peut elle aussi souffrir de la canicule. Elle est à utiliser avec précaution : veillez ainsi à avoir un différentiel de température compris entre 5-7 °C entre l’intérieur et l’extérieur du véhicule et des bouches d’aération inclinées vers le bas pour éviter un choc thermique. Cette précaution limite les risques de fissure sur le pare-brise… en plus de vous éviter un vilain mal de gorge !

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.