Autosolisme : 85 % des Français se déplacent seuls en voiture

Par La rédaction de Roole
Publié le 07/11/2022
Temps de lecture : 4 min
Femme qui conduit seule

Si la plupart des voitures peuvent accueillir jusqu’à 5 passagers en leur sein, en France, c’est seuls que les conducteurs préfèrent réaliser leurs trajets domicile-travail. Un usage solitaire de l’auto en augmentation, aux antipodes des préoccupations environnementales. C’est ce que révèle le second Baromètre de l’autosolisme de Vinci Autoroutes publié en septembre 2022.

Pourtant, les solutions et projets visant à favoriser les modes de déplacement doux, partagés ou collectifs dans les villes et en zone rurale se développent. Quels sont les impacts de l’autosolisme et comment lutter à son échelle avec des alternatives douces pour la planète et son porte-monnaie ?

Les Français de plus en plus seuls dans leur voiture

C’est là le premier constat de l’enquête du spécialiste des autoroutes. Sur plus d’un million de véhicules passés au crible de mai à juin 2022 sur 13 axes autoroutiers, 14,8 % seulement contenaient plus d’une personne, contre 17,4 % en 2021. La pratique de l’autosolisme est notamment en hausse en Île-de-France (+9 points), à Toulouse (+6 points) ou encore à Nantes (+5 points).

Ce qui motive le plus ces automobilistes à sillonner seuls les routes ? Se rendre au bureau ! L’usage solitaire de la voiture est en effet accru lors des trajets domicile-travail, comme en témoigne le pourcentage d’autosolisme aux heures pointes : de 87 % de 7h00 à 8h30, il chute à environ 79 % à partir de 10h.

Le saviez-vous ?

Une voiture utilisée par une seule personne est stationnée pendant plus de 90 % de son temps.

Les impacts de l’autosolisme

Si la pratique de l’autosolisme continue d’augmenter, elle a pourtant des répercussions dommageables, à la fois sur l’environnement et sur le porte-monnaie :

  • 95 % des émissions de gaz à effet de serre des transports terrestres proviennent de la mobilité routière. En France, 50 % de ces émissions sont attribuables à la voiture individuelle.
  • La congestion des grandes villes, qui a augmenté de 15 à 20 % au cours des cinq dernières années.
  • Un coût certain pour les automobilistes, qui dépensent en moyenne 107 €/mois pour leurs trajets domicile/travail et jusqu’à 139 €/mois en zone rurale d’après une étude de Hellowork.

La période de forte inflation et les épisodes de pénurie d’essence que nous vivons, sans parler de l’urgence climatique, rappellent qu’il est indispensable de penser les transports du quotidien autrement.

Le covoiturage comme alternative

Convivial en plus d’être économique et écologique, le covoiturage est une solution efficace pour les déplacements domicile-travail. Et pour l’intendance, il existe des solutions ! BlablaCar, Klaxit ou encore Karos, de nombreuses plateformes en ligne ou communautés de covoitureurs permettent de partager vos trajets avec des personnes de votre quartier ou de votre commune, mais aussi avec vos collègues grâce à des partenariats avec les entreprises.

Parkings, aires de covoiturage ou encore arrêts de covoiturage continuent de se renforcer en zone urbaine, périurbaine et rurale. Dans son étude, Vinci Autoroutes indique d’ailleurs que 97 % des utilisateurs des parkings de covoiturage à proximité du réseau Vinci se disent satisfaits par ce type d’infrastructures gratuites. Des infrastructures que le ministre des Transports entend développer dans le cadre de son plan de sobriété énergétique. L’Etat prévoit aussi d’offrir une prime d’environ 100 € à tous les nouveaux utilisateurs des plateformes de covoiturage à compter du 1er janvier 2023.

Les conseils de la rédac

En recherche d’un lieu ? Consultez les zones de covoiturage sur cette carte dédiée.

Et pour les très courtes distances ? Car oui : les petits trajets entre le bureau et la maison sont, eux aussi, majoritairement réalisés en voiture, qui représente 60 % des trajets domicile-travail de moins de 5 km d'après une étude de l’INSEE de 2017. Pour les très petites distances, le mieux reste de se tourner vers des solutions de mobilité douce comme la marché à pied, le vélo ou la trottinette.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.