La voiture électrique, une « escroquerie écologique » ? La réponse d’Emmanuel Macron

Par Marine Madelmond
Publié le 30/11/2022
Temps de lecture : 4 min
Emmanuel Macron dans une vidéo publiée sur son compte YouTube.

Dans une vidéo publiée sur sa chaîne YouTube dimanche 27 novembre 2022, Emmanuel Macron a répondu aux questions d'internautes. L’occasion pour le président de la République de revenir sur le véhicule électrique.

La voiture électrique, une escroquerie écologique ? C’est la question posée par une certaine Jeanne Gorokhoff, internaute sélectionnée dans le cadre d’une nouvelle vidéo mise en ligne sur le compte Youtube de l’Elysée. Au cours de sa prise de parole face caméra, Emmanuel Macron a tenu à répondre.

Tweet de la vidéo d'Emmanuel Macron.

Fabriquer des voitures électriques en France

Le chef de l’État a d’abord commenté la hausse des ventes de voitures électriques sur notre territoire : « Aujourd’hui, on a environ une voiture sur huit qui est une voiture électrique et une sur trois qui est hybride. On a fait un vrai progrès parce qu’il y a 5 ans, quand j’ai été élu pour la première fois, on en avait environ une sur trente. »

Des voitures achetées en France mais majoritairement produites ailleurs. Et c’est un point sur lequel le président de la République compte bien se pencher durant son mandat : « Notre stratégie dans les prochaines années, c’est d’en produire beaucoup plus chez nous et c’est surtout de maîtriser toute la chaîne. D’ores et déjà, on a sécurisé un million de véhicules électriques produits par an en France à horizon 2027. Notre objectif, c’est de pouvoir atteindre deux millions en 2030. »

La France bientôt exportatrice de batteries ?

La question des batteries a également été abordée par Emmanuel Macron. Il promet la construction de plusieurs « gigafactories de batteries » pour atteindre environ « deux millions de batteries assemblées en France en 2027 ». Le tout accompagné de sites d’extraction de lithium sur le territoire. De quoi permettre à l’Hexagone de devenir « exportateur de batteries électriques ». « Et ça, c’est très bon pour nous parce qu’on les fait sur notre sol, on a donc beaucoup réduit l’empreinte écologique de la production de ces batteries électriques. »

La question de la recharge

Pour finir, le président de la République s’est exprimé sur son objectif de 100 000 bornes publiques déployées sur le territoire. Un objectif qu’il « tiendra » selon lui - la vidéo Youtube indique 71 630 bornes en 2022 [ndlr - au 31 octobre 2022, selon le dernier baromètre de l’AVERE, la France compte 28 737 stations de recharge (regroupement de plusieurs bornes) et 75 279 points de recharge (prise sur laquelle se branche un véhicule électrique) publics].

« Mais il y a, au moment où je vous parle, plus d’un million de bornes qui existent déjà en France. Entre les bornes publiques accessibles, les bornes d’entreprises, et les bornes privées que beaucoup d’entre vous ont dans les copropriétés ou autres », a-t-il ajouté.

Une électricité décarbonée

« Nous, quand on produit de l’électricité, elle est à plus de 70 % faite avec du nucléaire et donc elle est très très faible en émissions de CO2 », a rappelé Emmanuel Macron. Une production d’électricité largement décarbonée et donc favorable au véhicule électrique.

Production des voitures électriques en France, extraction de lithium sur le territoire, électricité décarbonée, déploiement des bornes de recharge : « Si on remplit bien ces conditions, la voiture électrique, c’est la meilleure réponse écologique », conclut le président.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.