• Accueil
  • Vidéos

La Côte Basque, de Bayonne à la frontière espagnole

Par Pauline Dupond Bischoff

Partager cet article

A quelques heures en voiture de Bordeaux, Toulouse ou Montpellier, la Côte Basque est la destination idéale pour une semaine de vacances hors saison. Celle que l’on compare souvent à la Californie offre tout ce qu'il faut pour prolonger l’été : la douceur, un art de vivre "cool" tourné vers l’océan, des étendues de nature, une vie festive dans chacune des villes qui ponctuent la côte… A vous de choisir celle dans laquelle vous vous sentez le mieux !

iStock-1385476952.jpg
iStock-1385476952.jpg

Jour 1 : Bayonne

On commence ce roadtrip à Bayonne, capitale du Pays Basque, traversée par l’Adour. Entre la Cathédrale Sainte-Marie, son marché quotidien, ses vieilles ruelles et ses remparts, Bayonne nous plonge dans l’ambiance si conviviale et typique du Pays Basque. Pour prendre le pouls de la ville, on vous conseille de passer la matinée aux Halles, pour découvrir les spécialités locales, discuter avec les commerçants et remplir vos paniers pour les cuisiniers.

Rues de Bayonne © Max Labeille
Rues de Bayonne © Max Labeille

Au déjeuner, on vous recommande de vous attabler chez Patxamama, au cœur du vieux Bayonne. Le Chef Nicolas Bouchard, grand voyageur, a créé ici une adresse à son image, en proposant une cuisine fine et créative mais restant très proche du produit et de ses producteurs.

L’après-midi, on découvre Bayonne de l’intérieur, grâce aux visites guidées mises en place par l’Office de Tourisme. Une balade d’une heure qui nous mène sur les sites incontournables de la ville et nous plonge dans son histoire. Pensez à réserver la date qui vous intéresse, le tarif étant de 6 € par adulte, et gratuit pour les moins de 12 ans.

Pour le goûter, on s’attaque à une spécialité de Bayonne assez méconnue : le chocolat ! L’histoire remonte au temps où Espagnols et Portugais revenaient du nouveau monde chargés de fèves de cacao. En remontant vers le Pays Basque, le savoir-faire des migrants espagnols a suivi, et aujourd’hui encore vous constaterez que le Chocolat tient une place primordiale dans le patrimoine bayonnais, comme en témoigne la rue du Pont Neuf et ses très nombreuses chocolateries. On vous conseille de faire un petit banc d’essai pour déterminer vous-même qui de Cazenave, Maison Pariès (notre favori) ou Daranatz fait le meilleur chocolat ! En réalité, pas vraiment de rivalité entre ces grandes maisons qui se valent toutes, dans un style différent. A vous de goûter pour vous faire votre idée !

Jour 2 : Biarritz

Son nom fait rêver, et il est vrai que Biarritz a tout de la ville de rêve. Cette cité balnéaire, qui connut son essor au début du 20e siècle, regorge de trésors. Architecturaux d’abord puisque les villas Art déco, maisons basques et monuments historiques foisonnent dans le centre-ville. C’est aussi une très belle destination pour les gourmands, avec des restaurants très inspirés de l’art de vivre local et de l’océan. Et enfin, Biarritz est le paradis des surfeurs, avec un nombre de boutiques de surf assez impressionnant.

Pour cette matinée à Biarritz, ne vous précipitez pas sur les plages et profitez au contraire du centre-ville, très agréable à faire à pied. Nos coups de cœur à Biarritz : le port des pêcheurs et sa vie tournée vers la mer, avec ses crampottes : maisons de pêcheurs de toutes les couleurs.

Biarritz et sa côte © dutourdumonde
Biarritz et sa côte © dutourdumonde

Pour le déjeuner, on reste dans ce petit quartier bien à part et l’on déjeune chez Crampotte 30, un petit restaurant à la grande terrasse fleurie, bourrée de charme. On y déguste des tapas basques, des vins du pays, le tout sur le port.

L’après-midi on reste tournés vers l'océan. La Côte des Basques est le repaire idéal pour admirer les surfeurs, avec une vue sur la magnifique Villa Belza qui surplombe majestueusement l’océan. Parmi les boutiques qui vous plongent dans l’univers surf de Biarritz, il y a Colors of Surfing, un surfshop qui ravira les passionnés de surf.

En fin d’après-midi, un spectacle adorable à ne pas manquer : celui du repas des phoques, à l’Aquarium de Biarritz ! On en profite pour s’émerveiller devant toutes les espèces marines présentes : poissons endémiques ou tropicaux, tortues ou requins…

Le soir, on dort au Palmito, lieu incontournable et chaleureux sur le Port Vieux. Nina et Julien, qui ont repris le flambeau, sont la 4e génération de cette famille d’hôteliers à vous accueillir dans cet hôtel unique. Le concept ? Un hôtel mais aussi un food market remarquable avec six stands de cuisine du monde à découvrir.

Jour 3 : Bidart

Troisième journée au Pays Basque, il serait temps de se jeter à l’eau ! Direction Bidart, pour une initiation au surf. On réserve une leçon en famille, entre adultes ou bien juste pour les enfants à la Legacy Surf school et on goûte au délicieux plaisir de dompter les vagues, ou du moins de s’y essayer.

Plage de Bidart © Florence Lasaga
Plage de Bidart © Florence Lasaga

Pour ceux qui ne se sentent pas l’âme surfeuse, autre activité sportive au programme : louez un vélo chez Marty et pédalez le long de la Velodyssée, une piste cyclable qui s’étend de la Bretagne au Pays Basque en longeant toute la côte Atlantique. Il ne s’agit bien sûr que d’en emprunter un tronçon, en visant Guéthary avant de revenir à Bidart. Les points de vue sur l’océan sont superbes, et l’aller-retour vous prendra deux heures, à vitesse très raisonnable !

Pour la pause déjeuner, on pose son vélo pour s’attabler chez Providence à Guéthary. Ce lieu hybride entre café du coin, coffeeshop et cave à manger propose surtout une cuisine de chefs résidents, toujours très inspirés, qui s’attachent à concilier produits locaux et cuisine créative.

L’après-midi, on profite d’une baignade sur la plage de l’Uhabia, entre Guétary et Bidart. Elle réunit tout ce qu’on attend d’une plage basque : grande étendue de sable, vagues et vues sur quelques villas typiques de la Côte Basque. Retour en vélo à Bidart pour y passer la nuit.

Pour une belle soirée placée sous le signe de la convivialité, direction l’Auberge Koskenia, qui s’autoproclame gourmande et musicale, et c’est tout-à-fait ça ! Le terme "auberge" décrit à la perfection cette adresse multi-facettes où l’on dîne local au restaurant du Chef Sébastien Ochoa, avant d’y dormir. Une épicerie permet également de faire quelques emplettes : coup de cœur pour la charcuterie particulièrement délicieuse de la Maison Mayté.

Jour 4 : Saint-Jean-de-Luz

Avec son port pittoresque, ses maisons basques aux façades colorées et son centre-ville animé, Saint-Jean-de-Luz est le village de carte postale. Et pourtant, son attrait ne se limite pas à sa beauté. C’est une ville qui a su s’ancrer dans le présent tout en conservant ses traditions. Surf, skatepark et shopping sont au programme de cette quatrième journée sur la Côte Basque.

Port de Saint Jean de Luz © Xantana
Port de Saint Jean de Luz © Xantana

Le matin, commencez la découverte de la ville en vous promenant dans les rues Luziennes tantôt étroites, parfois très commerçantes. Au fil de vos déambulations, vous croiserez certainement des petites places abritées de platanes, où il fait bon se poser sur un banc et observer la vie qui démarre. Faites bien évidemment le détour pour admirer l’église Saint-Jean-Baptiste où a eu lieu - tenez vous bien - le mariage du Roi-Soleil et de l’Infante d’Espagne en 1660. Le décor baroque est chargé avec ses tribunes et galeries en bois noir. Les plus curieux d’Histoire de France pourront d’ailleurs visiter la Maison Lohobiague, où Louis XIV et son épouse séjournèrent lors de leur mariage à Saint-Jean-de-Luz.

Pour le déjeuner, on se tourne vers l’Océan. Direction la Guinguette Erromardie, désormais bien connue des Rooleurs ! On y déguste des plats et tapas inspirés de la cuisine basque et servis par la Cheffe Nathalie Huchede… A la carte, d'excellents fruits de mer, mais aussi les incontournables chipirons à la plancha, ou de délicieuses sardines grillées.

L’après-midi, on profite de la plage si le temps est clément ! Pour les plus frileux, direction le 162 Skateboard School, qui est l’école de skateboard du Pays Basque. C’est le spot idéal pour s’initier à la ride… enfants, adolescents ou adultes trouveront la bonne formule pour en profiter, qu’ils soient novices ou experts de la planche.

Pour diner, on fonce chez Instincts, restaurant bistronomique luzien incontournable pour les gourmets. Un couple aux manettes : le Chef Ugo Padovan et sa compagne Chloé Naud, qui ont à cœur de vivre et travailler en cohérence avec leurs valeurs éthiques et écologiques. Pour découvrir la cuisine de Chef, on vous conseille fortement le menu à 55 € composé de 5 plats mystères, qui changent chaque mois. Si vous préférez choisir vos mets, le Chef met toujours à la carte plusieurs entrées, un poisson, une viande blanche et souvent une viande rouge. Pensez à réserver !

Dormez à la Maison Tamarin pour profiter d’un coucher de soleil inoubliable depuis “chez vous”. Cette maison d’hôtes propose 8 chambres, toutes très soignées, et des espaces communs chaleureux et parfaitement aménagés. Quant à la piscine, vous pourrez en profiter même par de fraîches journées puisque l’eau est chauffée.

Jour 5 : Ciboure

Pour la dernière journée de ce roadtrip sur la Côte Basque, direction Ciboure, qu'on appelle la jumelle de Saint-Jean. Ses façades basques et son port de pêche sont tout aussi jolis, et pourtant Ciboure possède sa propre personnalité ! Plus secrète et plus intime que Saint-Jean-de-Luz, elle dégage une atmosphère de vacances farniente. Elle mérite donc qu'on y prolonge ce roadtrip sur la Côte Basque !

Maisons basques © Mario Guti
Maisons basques © Mario Guti

Pour découvrir Ciboure, promenez-vous à pied sur le port ou embarquez à bord du Passeur, la navette maritime de la Baie. Le départ se fait depuis le port de Socoa, mais également depuis le port de Ciboure en plein été. Vous profiterez de la côte en observant notamment les maisons colorées de Saint-Jean-de-Luz et le phare de Socoa sur fond de montagne basque… le moment est très agréable.

L’après-midi, passez voir la maison natale de Maurice Ravel. Elle se distingue très facilement par son architecture hollandaise, qui contraste avec le style basque ! L’occasion de plonger dans l’histoire musicale de celui qui composa le mondialement connu Boléro de Ravel.

En fin d'après-midi, les gourmets profiteront de l'épicerie Sardine pour faire le plein de produits locaux ! Vous y trouverez notamment d'excellents fromages et charcuteries, sourcés auprès des meilleures maisons basques.

Pour clôturer ce roadtrip, on va dîner sur les hauteurs de Ciboure : Chez Mattin. Ce restaurant, qui n’était qu’une petite épicerie de quartier dans les années 70, est devenu un restaurant réputé pour sa cuisine basque excellente, orchestrée par le Chef Michel Niquet, qui représente la troisième génération du restaurateur.

Jour 6 : Hendaye

Avant de quitter la côte, faites un détour par Hendaye, qui rendra complet votre roadtrip basque. Cette ville toute particulière ne ressemble en rien à ses voisines. Elle se divise en deux parties, avec deux ambiances très distinctes. La ville d’Hendaye, en hauteur, est très authentique, peu touristique, et il s’en dégage une vraie atmosphère. On vous recommande d'y déjeuner chez Fave pour prolonger votre séjour en Californie française. Avec une carte inspirée du lifestyle californien, on y déguste avocado toasts, poke bowls et jus frais. Que des produits frais, bio et locaux, tout fait maison et minute. Mention spéciale pour le brunch du dimanche, à 24 € par adulte, et 13 € par enfant.

Descendez ensuite au Port de Caneta, en contrebas du centre-ville, sur les bords de la Bidassoa... Et au loin l’Espagne !

Hendaye, ville et plage.
Hendaye, ville et plage.