5 choses à savoir sur les voitures de collection

Par Marine Madelmond
25 mars 2022
Temps de lecture : 5 min

À l’heure où le regard des automobilistes français est tourné vers l’avenir, nombreux sont les nostalgiques à vouloir se replonger dans le passé de l’automobile. En France, on compte environ 400 000 véhicules de collection. Mais toutes les voitures anciennes n'ont pas forcément ce statut ! Alors, comment l'obtient-on et que suppose-t-il ? On vous explique tout en cinq points.

Elles représentent 1 % du parc automobile français, selon la récente étude de la Fédération Française des Véhicules d’Époque (FFVE). Si elles sont largement minoritaires sur les routes, les voitures dites « de collection » détiennent une place importante dans le cœur des automobilistes. Elles sont authentiques, attrayantes et parfois rares. Mais qui dit voiture ancienne ne dit pas forcément voiture de collection !

3 critères à respecter

Depuis juillet 2009, une voiture peut prétendre au statut « de collection » à partir de sa 30e année de mise en circulation. Elle doit aussi être d’origine : aucune modification du système, des éléments de sécurité ou encore de la carrosserie ne doit avoir été effectuée sur le véhicule. Enfin, le modèle de la voiture, défini par son type MINE - plus connu sous l'appellation de CNIT (Code National d'Identification du Type) - ne doit plus être produit.

Vous êtes libre de choisir !

Même si votre voiture remplit toutes les cases, l’attribution du statut « voiture de collection » n’est ni obligatoire ni automatique. Vous êtes donc libre de choisir de faire les démarches… ou non !

Des spécificités administratives

Après l'achat d'un véhicule ancien et afin d'obtenir le statut de collection, le propriétaire de la voiture doit faire une demande de carte grise (voir procédure ci-dessous). Si le véhicule est déjà immatriculé à son nom, l'automobiliste doit simplement demander l'ajout de la mention « collection » sur la carte grise initiale.

L’assurance d’une voiture de collection est moins coûteuse qu’une assurance classique en raison de l’usage généralement peu fréquent d’un tel véhicule. Pour contracter cette assurance, le propriétaire doit être âgé d’au moins 21 ans, n’avoir eu aucun sinistre depuis au moins deux années et avoir son permis de conduire depuis plus de trois ans. Une carte grise de collection n’est pas nécessaire pour souscrire une assurance.

Bon à savoir

Il est interdit de se servir d’un véhicule de collection à titre professionnel. Non, vous ne pouvez pas louer ce véhicule précis pour des événements par exemple !

Moins de contrôles !

Une voiture, dès lors qu'elle a le statut « de collection  » est soumise au contrôle technique tous les 5 ans – contre tous les 2 ans pour une voiture standard. Selon le Service-Public, les voitures mises en circulation avant 1960 sont quant à elles dispensées de contrôle technique.

Bon à savoir

Pour un look 100 % vintage, les collectionneurs de voitures de collection ont la possibilité de conserver ou d'apposer des plaques d'immatriculation de couleur noire aux caractères blancs.

Plaques d'immatriculation noires ©iStock
Plaques d'immatriculation noires ©iStock

Un « pass » pour les ZFE

Les restrictions de circulation - liées aux vignettes Crit’Air des véhicules - instaurées dans plusieurs métropoles en France ne s’appliquent pas aux véhicules de collection. Pour le plus grand bonheur des collectionneurs, heureux de pouvoir conduire librement, y compris dans les Zones à Faibles Émissions (ZFE) ! Paris, Reims, Rouen, Nice et Toulouse sont les premières à avoir publié leurs arrêtés respectifs pour confirmer ces dérogations. Comme l’indique la FFVE, une vignette spécifique pourrait aussi voir le jour pour faciliter l’application de ces mesures. Affaire à suivre...

En action

Votre véhicule répond à tous les critères et vous souhaitez le faire immatriculer en collection ? La procédure est la suivante :

- Sollicitez la Fédération Française des Véhicules d’Époque (FFVE) afin d’obtenir une première attestation ;
- Transmettez ce document à l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) via la page « Signaler un changement sur la situation de votre véhicule »
- Transférez tous les documents demandés : le certificat d’immatriculation précédent du véhicule ou, à défaut, une pièce prouvant l’origine de propriété du véhicule ET une attestation établie soit par le constructeur ou son représentant en France, soit par la Fédération française des véhicules d’époque (FFVE). Pour les véhicules mis en circulation à compter du 1er janvier 1960 : la preuve d’un contrôle technique.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.