5 min de lecture

5 conseils « naturo » pour se sentir bien sur la route

21 juillet 2022

8 heures de trajet en voiture, 3 jours pour s’en remettre. Et la même chose au retour. C’est dommage, non ? Comment se préparer avant de prendre la route et prévenir (ou guérir) le mal des transports, les jambes lourdes, la fatigue, le stress ou encore l’agitation ? Andréa Budillon, naturopathe et yoga thérapeute, vous donne quelques pistes pour prendre soin de soi et de ses proches, petits et grands, lors des longs trajets de vacances.

Soigner son alimentation

Sans surprise, pour se sentir bien dans son corps, une bonne alimentation est pri-mor-di-ale. Et l’ennemi numéro 1 n’est autre que le sucre rapide. On le retrouve dans les bonbons, les gâteaux, le pain blanc… « Les sucres blancs vont générer des pics d’hyperglycémie et d’hypoglycémie réactionnelles qui vont engendrer un méga coup de pompe », explique Andréa Budillon, naturopathe et fondatrice de Superbanane.

Si l’on conduit tôt le matin, l’idéal est d’avoir pris un petit déjeuner gras et protéiné composé d’œufs, d’une tartine de pain complet avec de l’avocat ou de la purée de noisette ou d’amande par exemple : « Il faut privilégier les aliments digestes », ajoute Andréa Budillon. Et ne pas oublier de s’hydrater ! Notre experte vous conseille de boire des tisanes calmantes, à la mélisse par exemple, et une eau la moins minéralisée possible. Pensez aussi aux petits cubes de fruits gorgés d’eau, comme la pastèque : « Ils vous permettront de vous hydrater indirectement, de picorer et de rester bien éveillé tout au long de la route. »

Le conseil en plus

Notre naturopathe conseille d'avoir avec soi un petit sachet d’oléagineux (des amandes, des noix de cajou, des noisettes, des fruits secs…) qui vont fournir de bons gras, à grignoter avec des fruits. Les fibres et les acides gras vont limiter les pics de glycémie.

Respecter son horloge biologique

Avant de prendre la route, veillez à faire une bonne nuit de sommeil, d’une durée de 7 à 8 heures, et privilégiez un départ matinal : « Voyager tôt le matin est plus facile pour la plupart des individus, assure Andréa Budillon. L’idéal est d’arriver sur votre lieu de vacances à midi, 13 h ou 14 h. Comme ça votre corps va sécréter les bons neuromédiateurs qui vous permettront d’avoir un bon niveau de vigilance. »

Combattre le mal des transports

Un voyage peut être vite gâché par des nausées ou des migraines. Heureusement, des solutions existent pour limiter le mal des transports, notamment parmi les huiles essentielles. Quelques gouttes suffisent pour une bonne utilisation : « En ingestion, on prendra 1 ou 2 gouttes. En diffusion, on peut aller jusqu’à 5, 10 voire 15 gouttes », explique la naturopathe. Attention : les huiles essentielles sont hyper concentrées et dosées ; elles sont à manier avec précaution.

Contre les nausées, Andréa Budillon conseille l’huile essentielle de menthe poivrée, à appliquer sur le poignet, sur un sucre ou encore sur un comprimé neutre comme on en trouve en pharmacie. Et si ces nausées s’accompagnent d'inconfort dû à la digestion, les huiles essentielles de gingembre et de citron sont efficaces. Autre solution pour éviter le mal des transports : le bracelet d’acupression, qui n’est autre qu’un bandeau de tissu élastique muni d’une boule en plastique qui agit sur un point d’acupression.

Enfin, pour les migraines, l’huile essentielle de menthe poivrée est aussi efficace. Il suffit d'en appliquer quelques gouttes sur les tempes en mouvements circulaires.

Le conseil en plus

Si vous aimez le gingembre, vous pouvez opter pour des cubes de gingembre confit qui facilitent la digestion !

Soulager les jambes lourdes

Qui dit long trajet en voiture, dit posture assise prolongée qui peut s'accompagner de douleurs ou d'inconfort au niveau des jambes. Si la meilleure solution reste l’activité physique (un peu de marche pendant les pauses par exemple) et la surélévation des jambes, vous pouvez aussi soulager vos articulations autrement : en massant vos jambes avec des huiles essentielles de lavandin et menthe poivrée, mélangées à une huile végétale comme l’huile d'amande douce.

Lutter contre le stress et l’agitation

Si pour de nombreux automobilistes, le trajet en voiture fait déjà partie des vacances, il n’est pas rare d’avoir un petit coup de stress avant de prendre la route : ai-je oublié quelque chose ? Ai-je bien fermé les portes de la maison ? Arriverons-nous sans encombre à destination ? Sans compter l’agitation des enfants, les disputes dans l’habitacle et le fameux « Quand est-ce qu’on arrive ? »...

Pour se détendre, les huiles essentielles sont là encore un précieux allié : « L’huile de lavandin conviendra à tous, même aux animaux, qui ne tolèrent pas toutes les huiles essentielles ! explique la naturopathe. Pour les plus sensibles d’entre nous, la route peut être difficile à gérer, avec le bruit de la voiture, de la route, de la musique, ou des enfants à l’arrière éventuellement… » Dans ce cas, n’hésitez pas à glisser des protections auditives de type boules Quies dans votre sac pour vous isoler partiellement du bruit.

Enfin, pour retrouver un peu de sérénité, l'idéal est de faire des exercices de respiration et de porter attention à son souffle : « Si votre temps de l’inspiration est plus long que le temps d’expiration, ça veut dire que vous êtes plutôt dans le côté orthosympathique et donc stressé. Si vous voulez apaiser et équilibrer votre système nerveux, vous pouvez essayer de réguler votre respiration de façon à ce que le temps d’inspiration soit égal au temps d’expiration. Inspirez sur 4/5 secondes et expirez sur 6/7 secondes. Et là, vous aurez un ratio apaisant. »

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.