4 min de lecture

Clou dans un pneu : comment le réparer par mèche ?

25 juillet 2022

Parmi les mésaventures bien connues des automobilistes, on retrouve la crevaison du pneumatique. Un clou s’est planté dans votre pneu ? Il existe une solution rapide pour réparer provisoirement la roue endommagée, avant d’aller chez le garagiste. On fait le point avec deux experts.

Si l’on aimerait tous pouvoir l’éviter, la crevaison est un incident fréquent. Qui n’est pas sans conséquence. Si le pneumatique endommagé n’est pas réparé à temps, un accident peut très vite arriver ! « Le pneu est l’organe principal de sécurité. Rouler avec un pneu endommagé est très risqué », assure Stéphane Liberge, responsable centre Euromaster (Mayenne). « La voiture qui roule avec un pneu crevé et sous-gonflé va moins tenir la route et moins bien freiner, explique Sébastien Bruyère, chef d’atelier au sein du garage Eiffel (Andrésy). Le pneu peut aussi éclater en roulant, car il n’y a plus de pression. Et dans ce cas, c’est l’accident assuré. »

Les bons réflexes en cas de crevaison

Avant toute démarche, sachez qu’un pneu endommagé peut être réparé uniquement sous certaines conditions :

  • Le pneu ne doit jamais avoir roulé à plat ;
  • La structure interne du pneumatique doit être intacte ;
  • La zone de crevaison doit être uniquement située sur la bande de roulement et non sur le flanc du pneu (la zone lisse située sur les extérieurs) ;
  • Le pneu ne doit pas avoir déjà subi une réparation auparavant ;
  • Le diamètre du trou causé par le corps étranger doit être inférieur à 6 millimètres.

Si vous constatez une crevaison d’un pneumatique par un clou, le bon réflexe est d’évaluer sa dégradation : « Si le pneu n’est pas trop écrasé, on peut le regonfler avant d’aller chez un professionnel, explique Stéphane Liberge. Dans le cas où il est trop détérioré, il faut le remplacer par la roue de secours. »

Il est aussi primordial de ne pas enlever l’objet planté dans le pneumatique avant de prendre la route, pour éviter que l’air ne s’échappe et donc que la fuite soit plus importante.

Qu’en est-il des pneus dits « Runflat » ?

Un pneu « Runflat » ou « pneu anti-crevaison » est comme son nom l’indique conçu pour pouvoir continuer à rouler après une crevaison. Il peut en effet rouler sur plusieurs dizaines de kilomètres - 80 km environ - malgré une perte de pression. Mais qui dit pneumatique spécifique, dit aussi entretien particulier. Dans le cas d’une crevaison sur un pneu « Runflat », il est fortement déconseillé de réparer : « Le pneu sera forcément à remplacer parce qu’il aura quand même roulé crevé avec une structure interne détériorée », indique Sébastien Bruyère.

Mais tous les manufacturiers du pneu ne sont pas du même avis. Selon Stéphane Liberge, certains autorisent une réparation d’un pneu anti-crevaison par un professionnel, comme Michelin ou Bridgestone par exemple. Pour connaître les conditions de réparation de vos pneumatiques, n’hésitez pas à vous renseigner auprès du fournisseur !

Réparation par mèche : pratique mais provisoire

La réparation par mèche est la solution la plus rapide et la moins onéreuse pour réparer la structure du pneumatique par l’extérieur. Mais attention, elle est provisoire ! « La réparation par mèche ne sert qu’à gagner du temps avant de se rendre au garage pour une réparation à froid, indique Stéphane Liberge. C’est juste du dépannage. On ne doit pas rouler avec une mèche dans un pneu indéfiniment. »

Cette réparation peut être réalisée en atelier (comptez environ 15-20 €) mais aussi chez soi à l’aide d’un kit de réparation, en suivant les étapes détaillées dans le tutoriel vidéo ci-dessus :

1. Ôtez le corps étranger avec une pince universelle ou un tournevis ;

2. Agrandissez le trou laissé par le clou/la vis ;

3. Enfoncez la mèche dans la poignée de tresse jusqu'à atteindre son milieu ;

4. Insérez la mèche dans le trou en laissant 1 ou 2 centimètres à l’extérieur ;

5. Retirez délicatement la poignée de tresse / poignée en T spéciale crevaison ;

6. Coupez au cutter/couteau l’excédent de la mèche ;

7. Regonflez le pneumatique.

Réparation par « champignon » : l’option préconisée

Si la réparation par mèche peut être une solution à court terme, les garagistes préconisent une réparation du pneumatique par l’intérieur, par « champignon » ou « à froid », réalisée en atelier. Cette méthode est considérée comme étant la plus fiable : « Le professionnel va démonter le pneu, l’inspecter et le réparer par l’intérieur, affirme Stéphane Liberge. Il faut compter un forfait à 35 € comprenant le démontage, la réparation, le remplacement de la valve, le remontage et le rééquilibrage. »

Bon à savoir

S’il n’est pas possible de réparer votre pneumatique, il faudra évidemment le changer. Sachez qu’il faudra obligatoirement remplacer la paire s’il y a plus de 50 % d’usure de différence entre le gauche et le droit. Les deux pneumatiques doivent avoir à peu près le même niveau d’usure pour éviter un déséquilibre.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.