Chaînes ou chaussettes à neige : le duel

Par Nicolas Valeano
Publié le 12/12/2022
Temps de lecture : 5 min
Une chaussette Musher sur la roue avant d'une voiture sur route enneigée

Les frimas de l’hiver arrivent et la saison de ski s’ouvre. Pour les automobilistes venant de régions au climat plus clément, le réflexe des équipements spéciaux n’est pas toujours présent. Pourtant, il est plus que raisonnable d’embarquer au moins dans son coffre une paire de chaînes ou de chaussettes à neige. Mieux : c’est désormais obligatoire dans les départements concernés par la loi Montagne.

Vous ne roulez qu’exceptionnellement dans des zones montagneuses et ne souhaitez pas investir dans un second train de pneus spécifiques pour l’hiver ou dans des pneus 4 saisons ? Pas de souci, la récente loi Montagne a prévu ce cas : il suffit d’avoir à bord des chaînes ou des chaussettes à neige pour traverser en toute légalité, entre le 1er novembre et le 31 mars, l’un des 34 départements concernés. En cas de chute de neige, elles pourront ainsi être montées pour permettre de traverser la zone concernée.

Les récents panneaux B58 et B59 signalent l’entrée et la sortie des zones où les équipements spéciaux sont obligatoires.

Les panneaux B58 et B59 signalent les zones où les équipements spéciaux sont obligatoires.
Les panneaux B58 et B59 signalent les zones où les équipements spéciaux sont obligatoires.

Les chaînes à neige, la solution classique

Les chaînes sont les équipements spéciaux les plus anciens et les plus efficaces : ce sont elles qui assurent le meilleur grip, surtout en neige profonde et avec de fortes pentes en montagne. Heureusement, les modèles d’il y a des années au montage particulièrement fastidieux ont progressivement laissé place à des versions autrement mieux conçues. Tension et centrage automatique, montage frontal ou système “easy fit”, système de protection des jantes : les solutions techniques facilitant leur usage ne manquent pas.

Sur la neige fraîche et profonde, les chaînes procurent la meilleure capacité de traction. ©König
Sur la neige fraîche et profonde, les chaînes procurent la meilleure capacité de traction. ©König

En plus des classiques chaînes métalliques, il existe des modèles de chaînes textiles, moins bruyantes et plus confortables au roulage, ainsi que ce qu’on appelle des chaînes “araignées”, très haut de gamme, avec une fixation centrale sur écrou de roue et un montage rapide (et des tarifs qui s’envolent vers les sommets enneigés...)

En résumé

Prix : entre 20 et 650 €.

Avantages : capacité de traction sans pareille en neige profonde, solidité.
Inconvénients : montage parfois délicat, bruit de roulement, vitesse limitée (environ 30 km/h).

Les chaussettes à neige, la solution light

Les chaussettes recouvrent tout le pneu et lui ajoutent des capacités de grip sur neige étonnantes. ©Musher
Les chaussettes recouvrent tout le pneu et lui ajoutent des capacités de grip sur neige étonnantes. ©Musher

Bon marché, légères, peu encombrantes, faciles à monter en quelques minutes, silencieuses une fois en place, respectant un comportement routier et un freinage plus proche des réactions habituelles, les chaussettes ont-elles tous les avantages ? Pas tout-à-fait, notamment en cas de fortes chutes de neige, où elles trouveront leurs limites d’adhérence. Les autorités peuvent d’ailleurs en interdire l’usage si elles jugent que les conditions d’enneigement sont trop intenses.

Ces éléments en textile se révèlent aussi plus fragiles que des chaînes en métal et leur durée de vie peut être écourtée dès qu’on roule sur de l’asphalte - mais comme tous les équipements spéciaux, elles doivent être démontées hors des portions enneigées.

A noter que les chaussettes (également appelées sur-pneus) peuvent être montées sur des voitures qui n’acceptent pas de chaînes, notamment des modèles très sportifs.

En résumé

Prix : entre 30 et 150 €.

Avantages : montage rapide, pas de bruit de roulement, vitesse moins limitée (environ 50 km/h), tarif.
Inconvénients : capacité de traction limitée en cas de fort enneigement, fragilité.

Les précautions à prendre

Votre choix est fait ? Choisir ses chaînes ou chaussettes dans la bonne taille - celle qui correspond à ses pneumatiques -, s’exercer une fois à leur montage avant de partir, se munir d’une lampe frontale, de gants, d’un sac plastique et d’une pelle : telles sont les mesures à prendre pour s’assurer une bonne expérience de montage le jour J et arriver sereinement à destination.

Traction ou propulsion : monter ses équipements au bon endroit !

Attention à ne pas se tromper, si votre voiture a des roues avant motrices (comme la grande majorité des modèles du marché), il s’agit d’une traction. Si ce sont ses roues arrière qui sont motrices, c’est un modèle propulsion, comme certaines berlines allemandes de prestige par exemple. Il est indispensable (et obligatoire) de bien monter ses chaînes ou chaussettes sur les roues motrices. Cela peut paraître évident, mais chaque hiver, on peut voir des automobilistes décontenancés qui ont monté leurs chaînes ou chaussettes sur le mauvais train de pneus et n’avancent pas mieux qu'avant l'installation des équipements... Enfin, pour les véhicules qui ont une traction intégrale (4x4), il est recommandé d’équiper les quatre roues pour une meilleure efficacité.

Photo en tête d'article ©Musher

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.