3 min de lecture

Malus écologique : un nouveau durcissement du barème en 2021

12 juillet 2021

Malus écologique : un nouveau durcissement du barème en 2021

12 juillet 2021

Après un durcissement intervenu le 1er janvier et le 1er mars 2020, le malus écologique évolue de nouveau. Depuis le 1er janvier 2021, un nouveau barème du malus automobile est entré en vigueur en France. Il prend en compte le WLTP, le cycle d’homologation utilisé en Europe pour calculer les émissions de CO2 d’un véhicule. Nous décryptons pour vous cette nouvelle loi et ses conséquences. Suivez le guide.

Qu’est-ce que le WLTP ?

Le WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedures qui signifie « procédure d’essai mondiale harmonisée pour les véhicules légers ») est le nouveau protocole de mesure des émissions de dioxyde de carbone. Généralisé en Europe depuis 2018, le WLTP est plus sévère que le système NEDC (New European Driving Cycle), devenu obsolète et peu fidèle. L’objectif de sa mise en place est de donner des valeurs d’émissions plus proches de la réalité.

Pour aller plus loin

Concrètement, le protocole de test WLTP se fait sur route. Il est plus long, en temps et en distance, et plus exigeant, avec notamment une vitesse (moyenne et maximale) plus élevée et des accélérations plus franches.

Le barème du malus WLTP

Qui dit protocole plus sévère dit valeurs d’émissions autorisées plus faibles. En 2020, le gouvernement a pris cette réalité en compte au moment d’élaborer la nouvelle grille de malus du WLTP, en intégrant un décalage de 28 g/km par rapport aux valeurs du « NEDC corrélé ». Le seuil de déclenchement du malus (50 €) était ainsi porté à 138 g de CO2/km (contre 110 g de CO2/km avec le « NEDC corrélé »).

En 2021, le barème du malus écologique évolue à nouveau et touche désormais les modèles de véhicules dont les émissions de CO2 commencent à 133 g/km (soit un seuil abaissé de 5 g par rapport à l’année précédente). Le plafond de la taxe subit quant à lui une hausse puisqu’il atteint désormais 30 000 € pour les voitures qui dégagent plus de 128 g de CO2 par kilomètre (contre 20 000 € en 2020 pour celles qui émettaient plus de 213 g/km).

Bon à savoir :

Les familles nombreuses (foyers avec au moins trois enfants à charge) peuvent bénéficier d’une minoration du malus. Et depuis le 1er janvier 2021, la voiture peut être acquise via une location longue durée (LDD), et pas uniquement louée avec option d'achat (LOA) ou achetée.

L’évolution du malus en 2022 et 2023

Deux autres évolutions sont d’ores-et-déjà prévues pour les deux années à venir.

En 2022 :

  • La taxe s’appliquera dès 128 g de CO2/km ;
  • Le plafond s’élèvera à 40 000 € pour les voitures qui émettent plus de 223 g de CO2 par kilomètre ;
  • Le malus sera plafonné à 50 % du prix TTC de l’auto.

En 2023 :

  • La taxe s’appliquera dès 123 g de CO2/km ;
  • Le plafond s’élèvera à 50 000 € pour les voitures qui émettent plus de 225 g de CO2 par kilomètre ;
  • Le malus sera plafonné à 50 % du prix TTC de la voiture (pas de changement prévu par rapport à 2022).

Le saviez-vous

Un nouveau malus au poids sera mis en place à partir du 1er janvier 2022 et concernera l’achat d’un véhicule neuf de plus de 1,8 tonne. Son montant devrait s’élever à 10 € par kilogramme dépassé par rapport au seuil réglementaire.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.