La foire aux badges de recharge : comment s’y retrouver ?

Par Arnaud Lescure
Publié le 23/11/2022
Temps de lecture : 6 min
Un badge de recharge Chargemap et un badge de recharge Freshmile

Quels badges avoir sur soi pour recharger sans stress sa voiture électrique ou hybride rechargeable ? Et lequel utiliser à quelle station de recharge pour payer moins cher ? Pas simple de s’y retrouver dans la multitude de badges existants. On vous accompagne pour y voir plus clair.

On aimerait pouvoir s’en passer pour se simplifier la vie, mais ils sont encore indispensables, ces badges ! Et pour cause : le paiement direct par carte bleue est encore rare, tout comme le scan de QR Code redirigeant vers un site de paiement. Quant au rêve ultime de tout conducteur de voiture électrifiée, à savoir le « Plug & Charge », il est loin d’être la norme. Pour n’avoir rien d’autre à faire que brancher son véhicule et voir la charge instantanément démarrer (à condition tout de même d’avoir un compte bien renseigné et un moyen de paiement enregistré), il faut recharger dans le réseau Tesla ou dans certaines stations de recharge Ionity et Fastned, qui sont de plus en plus nombreuses à se mettre au Plug & Charge.

En attendant, le sacro-saint badge reste incontournable. Et justement, quels badges faut-il avoir sur soi ?

Qu’est-ce qu’un badge de recharge ?

Un badge de recharge électrique comporte une puce RFID (de radio-identification, stockage et récupération de données à distance) pour permettre de s’identifier avant la recharge et de payer. Il en existe de plusieurs sortes et chacun a son propre mode de facturation et ses propres tarifs. Certains sont gratuits, d’autre payants, certains proposent un abonnement, d’autres pas. Certains badges peuvent aussi facturer chaque session de recharge, en plus du prix de l’énergie, calculé au temps de recharge ou à la quantité d’énergie récupérée.

Globalement, une formule avec abonnement et/ou badge payant permettra aux gros rouleurs d’alléger les montants de recharge.

Les badges d’opérateurs de mobilité

Vu la multitude d’opérateurs de recharge qui existent et l’impossibilité, pour l’instant, de régler par carte bancaire aussi simplement que dans n’importe quel réseau de station-service, il est intéressant d’avoir un badge permettant d’accéder à un grand nombre d’entre eux (le fameux enjeu de l’interopérabilité).

L’incontournable sera sans doute le Chargemap Pass, compatible avec environ 32 000 bornes de recharge en France (230 000 en Europe). Comptez 19,90 € pour l’achat du Pass, et des tarifs variables suivant les accords de Chargemap avec les réseaux de recharge. C’est le badge le plus répandu, avec plus de 100 000 utilisateurs.

Bon à savoir

Chargemap dispose aussi d’une application cartographiant tous les points de charge, qu’ils soient ou non accessibles via le Chargemap Pass.

Continuons notre tour d’horizon des cartes de recharge avec le Kiwhipass, qui donne accès à 29 000 points de recharge en France. Là, vous avez le choix entre un abonnement annuel (24 €) réduisant le coût des recharges ou une formule sans abonnement, avec une carte à 19 €. Les frais de recharge qui s’appliquent sont de 0,35 € par session de charge avec l’abonnement, 0,70 € sans abonnement. Cette carte doit être créditée pour être utilisée.

Amateurs de voyages à l’international, c’est le badge Newmotion-Shell Recharge qu’il vous faut ! Il vous donne accès à plus de 275 000 bornes dans 35 pays, dont 22 000 bornes en France. La carte est gratuite, mais chaque session de recharge coûtera 0,35 €.

Finissons avec le badge Freshmile, entreprise strasbourgeoise qui exploite notamment les bornes de nombreux centres commerciaux, parkings, concessionnaires auto (BMW, Renault...), hôtels (Best Western...) et stations-service et donne accès à 8 000 bornes en France. Le rechargement de la carte, proposé à 4,99 €, est aussi obligatoire avec Freshmile.

Les Pass des opérateurs d’infrastructures de recharge

Après les badges des opérateurs de mobilité, ouverts aux multiples réseaux de charge, intéressons-nous à ceux des opérateurs d’infrastructures de recharge. Ces acteurs de la recharge rapide se sont largement développés ces derniers temps. On peut citer Total Energies, Fastned, Electra, Izivia, Ionity… Ils ont chacun leur propre solution : application, système de paiement, etc…

Parmi eux, seuls Izivia et Ionity proposent un pass spécifique (Total ayant une offre exclusivement dédiée aux professionnels). Les autres acteurs privilégient un accès via une application dédiée permettant de payer les recharges.

Izivia, filiale d’EDF essentiellement présente dans les grandes villes (Paris, Nantes, Nancy, Lyon, Bordeaux), propose son Pass Izivia. Sa particularité est que la facturation est au temps de connexion aux bornes… Et qu’elle continue même si la recharge est terminée. Sur un modèle similaire à Chargemap, le Pass est à 15 € et permet l’accès à 40 000 points de charge en France. Il peut être intéressant au cas par cas, en fonction de la couverture Izivia.

De son côté, Ionity propose le « Ionity Passport » aux utilisateurs réguliers de ses bornes rapides. Pour une souscription annuelle, l’abonnement revient à 17,99 €/mois et permet de faire chuter le tarif de la recharge à 0,35 € le kWh, contre 0,69 € sans abonnement.

Les Pass des constructeurs et les Pass « locaux »

Les constructeurs des véhicules électriques choisissent aussi de développer leurs propres pass (Mercedes, BMW, Ford...) ou de proposer certains des badges d’opérateurs de mobilité évoqués plus haut. La carte Kiwhipass est notamment proposée par certains concessionnaires Nissan, Renault, Hyundai ou Volkswagen.

Certaines régions incitant à l’électromobilité se rallient aussi à des réseaux de recharge et proposent leurs badges. C’est par exemple le cas du département de la Somme avec Freshmile, qui équipe notamment certains sites touristiques emblématiques de la région.

On visera les Pass qui répertorient le plus de bornes de recharge, à cumuler avec des offres plus ciblées.

Quel badge est le plus intéressant ?

Il n’y a pas une réponse unique à cette question. On visera les Pass qui répertorient le plus de bornes de recharge, par exemple le Chargemap Pass, référence aujourd’hui. A cumuler avec des offres plus ciblées, selon les réseaux à proximité de votre domicile/travail ou des lieux où vous vous rendez souvent, suivant votre besoin.

Attention néanmoins à la variabilité des tarifs de recharge en fonction des opérateurs. Les tarifs peuvent varier d’un facteur 1 à un facteur 10, voire plus !

Pour comparer, il existe un outil performant : l’application Chargeprice, qui permet de connaitre les tarifs et le temps de recharge en fonction des véhicules, des bornes, du niveau de charge souhaité et du badge de recharge utilisé. Un outil précieux pour optimiser sa stratégie d’utilisateur de voiture électrique !

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.