Toutes les aides pour acheter une voiture électrique

Par La rédaction de Roole
Publié le 01/07/2022
Temps de lecture : 9 min

Il existe plusieurs types de dispositifs pour aider les automobilistes à financer une voiture électrique. Le bonus écologique et la prime à la conversion, mis en place par le gouvernement, en font partie. Mais il y en a d’autres ! On fait le point sur ces dispositifs, des plus universels au plus confidentiels.

D’après un récent sondage OpinionWay, le premier frein à l’achat d’un véhicule électrique est économique. Pourtant il est possible, en cumulant les aides, d’acquérir une voiture électrique pour moins cher qu’un modèle essence ou diesel. Avec d’intéressantes économies d’usage à la clé ! D’où l’intérêt de se pencher sur ces dispositifs prévus pour aider les ménages à s’équiper.

Le bonus écologique : jusqu’à 6 000 €

Pour les voitures neuves

En choisissant d’acquérir un véhicule électrique plutôt qu’un modèle thermique, non seulement vous échappez au malus auquel sont soumis les véhicules thermiques selon leur niveau d’émission de CO2 mais surtout : vous bénéficiez du bonus écologique. Une aide financière conséquente puisqu’elle peut atteindre 6 000 € ! La diminution de 1 000 € annoncée pour le 1er juillet 2022 n’a finalement pas eu lieu ; le barème est prolongé jusqu’au 1er janvier 2023.

Barème du bonus écologique pour l’achat d’une voiture électrique neuve

Prix du véhiculeMontant du bonus écologique
< 47 K€ TTC6 000 € (dans la limite de 27 % du prix TTC)
Entre 47 et 60 K€ TTC2 000 €
> 60 K€ TTC0 €

Le montant du bonus pour un véhicule neuf est majoré de 1 000 € pour les résidents des départements d’outre-mer (DOM).

Bon à savoir

Les voitures hybrides rechargeables de moins de 50 000 € émettant moins de 50 g CO2/km et ayant une autonomie supérieure à 50 km sont éligibles à un bonus écologique de 1 000 €.

Plusieurs conditions à respecter :

  • L’acheteur doit être domicilié en France.
  • Le véhicule doit être immatriculé en France.
  • Le véhicule peut être soit acheté, soit loué dans le cadre d'un contrat d'une durée de 2 ans minimum.
  • Dans le cas d’un achat, le véhicule ne doit pas être vendu avant la fin de la 1re année suivant l’achat, ni avant d’avoir parcouru 6 000 kilomètres.
  • La date qui fait foi est la date de facturation dans le cas d’un achat et la date de versement du premier loyer dans le cas d’un leasing.

Le saviez-vous ?

Si vous achetez votre véhicule chez un concessionnaire, le bonus écologique est déduit de votre facture. Dans le cas contraire, le montant vous sera remboursé sur demande, dans un délai de 6 mois, auprès de l’Agence de Services et de Paiement.

Pour les voitures d’occasion

Depuis 2020, on peut aussi prétendre à un bonus écologique, d’un montant de 1 000 €, lorsqu’on acquière une voiture électrique d’occasion.

Les conditions particulières à respecter :

  • Le véhicule doit être immatriculé depuis au moins 2 ans à la date de la facturation ou de versement du premier loyer.
  • Il ne doit pas être cédé au cours des 2 ans qui suivent la date de facturation ou de versement du premier loyer.

La prime à la conversion : contre la mise à la casse d'une vieille voiture

Si vous êtes propriétaire d'un vieux véhicule, vous pouvez peut-être bénéficier de la prime à la conversion. Selon votre situation (votre revenu fiscal notamment), vous pouvez bénéficier de 2 500 à 5 000 € pour l’achat ou la location (pour une durée d’au moins 2 ans) d’un véhicule électrique, neuf ou d'occasion, de moins de 60 000 € TTC, en échange de la mise au rebut d’un véhicule polluant.

Outre le prix maximal d’achat du nouveau véhicule, les conditions à respecter sont les suivantes :

  • L’acheteur doit être domicilié en France
  • Le véhicule doit être immatriculé en France avec un numéro définitif
  • Le véhicule doit être acheté ou loué dans le cadre d'un contrat d'une durée de 2 ans minimum
  • Il ne doit pas être vendu dans l'année suivant son achat, ni avant d'avoir parcouru au moins 6 000 km

Plusieurs conditions s’appliquent au véhicule mis au rebut :

  • Il doit être classé Crit’Air 3 ou plus (véhicule diesel immatriculé pour la première fois avant 2011 ou véhicule essence immatriculé avant 2006).
  • Il doit avoir été acquis depuis plus d’un an et faire l’objet d’un contrat d’assurance.
  • Il doit être mis au rebut auprès d’un centre « Véhicule Hors d’Usage » (VHU) agréé.
  • Sa mise à la casse doit intervenir dans un délai de 6 mois après la date de facturation du véhicule acquis.

Barème de la prime à la conversion pour l’achat d’une voiture électrique neuve ou d’occasion

ConditionsMontant de la prime à la conversion
RFR/part < 6 300 € 5 000 € dans la limite de 80 % du coût d’acquisition du véhicule
RFR/part < 13 489 € et gros rouleur (> 12 000 km/an pour le travail ou trajet domicile-travail > 30 km)5 000 € dans la limite de 80 % du coût d’acquisition du véhicule
RFR/part > 6 300 € et < 13 489 €2 500 €
RFR/part > 13 489 €2 500 €

Bon à savoir

La prime à la conversion s’applique de la même façon pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable (neuf ou d'occasion) de plus de 50 km d’autonomie en mode électrique.

Les aides des collectivités

Certaines régions, départements ou métropoles proposent des aides pour aider les particuliers à acquérir un véhicule électrique. Les mécaniques et les conditions sont très variées.

Renseignez-vous localement ou sur le site gouvernemental « Je change ma voiture ».

Une surprime dans les Zones à faibles émissions (ZFE-m)

Les ZFE-m se multiplient. Si les restrictions de circulation ne concernent aujourd’hui que les véhicules les plus polluants dans quelques métropoles, le dispositif veut qu’à terme, seuls les véhicules zéro-émission puissent circuler dans ces zones à faibles émissions.

Les automobilistes qui habitent ou travaillent dans une ZFE et bénéficient d’une aide attribuée par une collectivité territoriale sont éligibles à une surprime du même montant, plafonnée à 1 000 €.

Bon à savoir

A partir du 1er janvier 2023, un prêt à taux zéro expérimental pour l’achat d’un véhicule propre en Zones à faibles émissions devrait entrer en vigueur.

Le microcrédit véhicules propres : pour les ménages les plus modestes

Autre aide lancée par le gouvernement : un microcrédit véhicules propres pour aider les personnes ne disposant pas de garanties financières à acquérir un véhicule neuf ou d’occasion peu polluant, dont le véhicule électrique fait évidemment partie. Cette aide financière concerne l’achat, la location longue durée (LLD) ou la location avec option d’achat (LOA).

Le montant du microcrédit véhicules propres, calculé selon les revenus du demandeur, peut atteindre 5 000 €. Il peut être étalé sur une durée maximale de 5 ans et est garanti à 50 % par l’État dans le cadre du plan de relance.

Cette aide pour les ménages les plus modestes est cumulable avec le bonus écologique et la prime à la conversion.

Pour en faire la demande, il faut s'adresser à un service d'accompagnement social, qui se chargera d'étudier le projet et de monter le dossier avant de le présenter à une banque agréée.

Un certificat d’immatriculation presque gratuit

Il s’agit d’une plus petite somme mais mentionnons tout de même ce coup de pouce : dès lors que vous achetez une voiture électrique, le certificat d’immatriculation (carte grise) est exonéré de la taxe régionale. Vous ne payez plus que la taxe fixe et la redevance d’acheminement, soit moins de 15 €.

Les aides pour l’installation d’une borne

En plus des aides à l’achat d’une voiture électrique, vous pouvez bénéficier d’aides pour l’installation d’une borne de recharge à votre domicile.

• Si vous êtes propriétaire de votre résidence principale, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt transition énergétique (CITE) de 300 €, quel que soit votre niveau de revenu, pour l’achat et l’installation d’une borne de recharge dans votre garage ou dans le parking de votre immeuble.

• Si (et seulement si) vous habitez dans un logement collectif, vous pouvez aussi prétendre à la prime ADVENIR de l’Avere, qui couvre les coûts de fourniture et d’installation à hauteur de 50 % pour les points de recharge individuels, dans la limite de 960 € par point de recharge.

Certaines collectivités territoriales proposent aussi des aides.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.