Quelles caractéristiques pour ma voiture électrique ?

Par Victor Lantignane
9 février 2022
Temps de lecture : 9 min
BMW i3 électrique branchée en charge

De même qu’on choisit ses chaussures à la bonne pointure, on a tout intérêt à opter pour une voiture parfaitement "taillée" pour son usage. De la voiturette au SUV en passant par les citadines, il existe désormais des dizaines de modèles électriques sur le marché. Mais comment choisir les caractéristiques de sa voiture électrique en fonction de ses besoins ? Rien de plus simple, suivez le guide !

De nombreux automobilistes roulent à bord de véhicules totalement inadaptés à leurs besoins. Ce faisant, ils s’encombrent d’inconvénients et de frais superflus : circulation et stationnement compliqués, restrictions, assurances coûteuses, entretien démesuré, budget énergie élevé…

Le plus important est de choisir un véhicule capable de réaliser vos trajets de tous les jours.

En thermique comme en électrique, utiliser le bon véhicule est primordial. Un choix d’autant plus important sur les modèles zéro-émission, qui présentent de nombreuses spécificités, que ce soit en termes d’autonomie, de puissance de charge, de prise ou encore d’options.

Le plus important est de sélectionner un véhicule capable de réaliser vos trajets habituels, tels que vos déplacements domicile-travail. Si, comme 98 % des Français, vous parcourez moins de 100 km chaque jour en moyenne, vous pouvez passer à l’électrique sans crainte. Les modèles actuellement commercialisés revendiquent officiellement entre 200 et 600 km d’autonomie.

Connaître son besoin en autonomie réelle

L'autonomie communiquée par les constructeurs répond à la norme d’homologation internationale « WLTP » en cycle mixte. Celle-ci correspond à un trajet effectué à 52 % en ville et à 48 % sur autoroute, à une vitesse moyenne de 47 km/h. Elle est fiable si l’on respecte scrupuleusement ces proportions. Pour connaître l’autonomie réelle en fonction du type de route emprunté, de sa vitesse et d’autres paramètres, certains sites proposent des simulateurs d’autonomie.

Il est également possible de l’estimer soi-même : il suffit de retirer 50 % de l’autonomie WLTP pour connaître le rayon d’action total sur autoroute à 130 km/h (200 km pour une autonomie WLTP de 400 km). Sur routes départementales, vous pouvez déduire environ 30 % de l’autonomie WLTP. Dans tous les cas, le tableau de bord du véhicule vous indique l’autonomie restante en temps réel. Il n’y a aucune raison de tomber en panne d’énergie : des alertes sonores et visuelles vous préviennent bien avant que la batterie soit vide. Lorsqu’elles retentissent, vous disposez généralement d’une cinquantaine de kilomètres pour trouver une borne et vous y recharger.

Une voiture électrique pour partir en voyage ? C’est possible. Il faut en revanche disposer d’une autonomie minimale de 400 km WLTP. C’est la garantie de pouvoir parcourir au moins 200 km entre chaque arrêt-recharge à 130 km/h sur autoroute. En deçà de cette limite, les longs trajets deviennent plus contraignants et nécessitent davantage d’escales aux bornes. Sachez qu’un même véhicule peut être décliné en plusieurs versions/finitions disposant d’autonomies très différentes. Les moins chères sont systématiquement les moins endurantes. Si ces dernières conviennent parfaitement pour un usage domicile-travail, elles sont moins pratiques lors de longs trajets.

Choisir la bonne puissance de recharge

Si vous envisagez d’acheter une électrique uniquement pour les trajets du quotidien, le choix est simple. N’importe quelle citadine convient, même celles offrant une autonomie et/ou une puissance de recharge modeste. La plupart des modèles proposent un rayon d’action d’au moins 200 km, une distance largement suffisante pour les déplacements de tous les jours.

Avoir une électrique comme seul véhicule, pour le quotidien et les vacances, c’est possible. Mais attention aux caractéristiques !

Toutefois, si vous souhaitez rouler en électrique à la fois au quotidien et pour les longs trajets (vacances, week-end), il est nécessaire de vérifier quelques caractéristiques spécifiques. Contrairement aux idées reçues, rouler sur de longues distances en voiture électrique est tout à fait possible, à condition d’utiliser un modèle adapté. Il doit disposer d’une autonomie confortable mais aussi être capable de recharger rapidement sur les bornes haute puissance disposées le long des grands axes (routes nationales, aires d’autoroute).

Une puissance de recharge supérieure à 50 kW DC est vivement conseillée, elle vous permet généralement de récupérer 80 % de la batterie en 30 minutes. Attention, cette caractéristique est uniquement proposée en option sur certains modèles.

Choisir la bonne catégorie de véhicule

Citadine, compacte, grande berline ou SUV ? Le gabarit de votre futur véhicule est un critère important, surtout si vous résidez en zone urbaine. Si la tendance actuelle est aux grands SUV, ce n’est pas toujours la meilleure des solutions. Ces véhicules sont parmi les plus volumineux et les plus gourmands. Trouver un stationnement et circuler sur les axes étroits est souvent plus compliqué en SUV, d’autant que la visibilité peut être réduite par les volumes de la carrosserie.

Si un SUV est généralement plus large, plus haut et plus long, son habitabilité n’est pas automatiquement meilleure. L’espace disponible pour les passagers est parfois plus vaste dans un véhicule de plus petit gabarit.

A quelques exceptions près, un véhicule plus imposant consomme davantage d’énergie, pour un service rendu pourtant similaire. Si l’impact sur la facture d’électricité n’est pas gigantesque, il l’est davantage sur le plan environnemental. Construire une grosse voiture mobilise beaucoup de ressources.

À l’usage, un gros SUV engloutira sur 20 000 km l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité d’un foyer de 3 personnes. Au-delà de votre budget, analysez donc la pertinence d’un tel véhicule. Il est tout à fait possible de voyager en famille dans une voiture compacte. Si vous tenez impérativement à rouler dans un modèle de grand gabarit, jetez un œil aux berlines routières. Grâce à leur silhouette plus aérodynamique, elles offrent de belles performances tout en réduisant la consommation.

Le conseil de la rédac

Que vous possédiez ou non le permis de conduire, il peut être pertinent de s'intéresser aux micro-voitures électriques telles que la Citroën AMI, le Renault Twizy ou l’Aixam e-City. Ces véhicules sont extrêmement économiques à l’achat comme à l’utilisation. Leur autonomie s’élève généralement à 70 km, ce qui est amplement suffisant pour les petits trajets du quotidien. En prime, vous trouverez plus facilement une place de stationnement.

Coûts et consommations des différentes catégories de véhicules sur 1 an (20 000 km)

ConsommationCoût
Micro-citadine2 800 kWh450 €
Citadine3 200 kWh514 €
Compacte ou petit SUV3 600 kWh578 €
Gros SUV5 400 kWh867 €

Prix de l’électricité au tarif réglementé option base 9 kVA au 14/01/2022

Choisir les options pertinentes

Les options de recharge

Quelques modèles proposent des options liées à la recharge. Si vous souhaitez faire le plein plus rapidement sur ces véhicules, il vous est ainsi possible de sélectionner un chargeur embarqué amélioré ou une capacité de recharge DC. Ces options ne sont pas indispensables si vous vous contentez d’utiliser votre véhicule pour les petits déplacements du quotidien.

Les sièges et le volant chauffants

Côté confort, vous pourrez notamment retenir l’option « sièges et volant chauffants ». L’équipement est particulièrement utile dans les régions froides : outre une agréable sensation de chaleur au plus près du corps, il vous permet de gagner quelques kilomètres d’autonomie en réduisant la puissance du chauffage classique.

La pompe à chaleur

La meilleure façon de limiter l’impact du chauffage sur l’autonomie reste d’opter pour une pompe à chaleur. Si l’immense majorité des voitures électriques en sont équipées de série, quelques rares modèles ne le proposent qu’en option. Une pompe à chaleur consomme 3 à 4 fois moins d’énergie qu’un système de chauffage basique à résistance.

Choisir sa solution de recharge à domicile

Avant de passer à la voiture électrique, il faut s’assurer de pouvoir la recharger au quotidien, idéalement chez soi. Une simple prise domestique peut suffire si votre installation électrique a été correctement réalisée. Pour recharger plus rapidement à domicile, vous pouvez également opter pour une « prise renforcée » ou pour une « wallbox » (un boîtier spécialement dédié à la recharge de votre voiture).

Si vous résidez en copropriété, sachez qu’il est tout à fait possible d’y installer une prise ou borne. Ni le syndic ni vos voisins ne peuvent s’y opposer sans motif sérieux. La loi est de votre côté, avec le « droit à la prise ».

Le conseil de la rédac

Rapprochez-vous des professionnels spécialisés dans l’installation de bornes en copropriété : ils vous faciliteront grandement les démarches.

N’hésitez pas à suggérer à votre employeur d’installer une borne dans le parking !

Si vous ne pouvez pas installer de solution de recharge à domicile, vous pourrez peut-être en bénéficier sur votre lieu de travail. De plus en plus d’entreprises équipent leurs parkings de bornes à disposition de leurs collaborateurs. Si ce n’est pas le cas de votre employeur, n’hésitez pas à le lui suggérer. Les recharges vous seront très probablement offertes, ce qui constitue un bel avantage.

La check-list d’achat d'une voiture électrique

- Choisir une voiture dont l’autonomie est adaptée à ses trajets habituels.

- Si j’envisage de faire des trajets longs, choisir une voiture capable de recharger à une puissance supérieure à 50 kW DC et dotée d’au moins 400 km d’autonomie WLTP.
- Choisir une solution de recharge fiable au quotidien (prise à domicile, borne au travail…)

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.