Recharge en itinérance : mode d’emploi

Par Victor Lantignane
25 janvier 2022
Temps de lecture : 9 min
Charge rapide d'une voiture électrique ©iStock

Si recharger une voiture électrique à domicile est simple, faire le plein en déplacement est une autre histoire. Choisir la borne adaptée, s’y retrouver dans les différents standards de prise, y voir clair dans la multitude de modes de paiement et de tarification… On vous aide à vous y retrouver dans la jungle des bornes de recharge publiques.

Sur les aires d’autoroute, dans les centres commerciaux, sur les parkings, dans la rue : les bornes de recharge publiques pour véhicules électriques sont de plus en plus nombreuses. Elles disposent de différentes caractéristiques et modalités d’accès qu’il faut absolument connaître avant d’y brancher sa voiture. Pas d’inquiétude : vous saurez bientôt manier une borne de recharge avec la même aisance que le pistolet à la station essence.

Quelle borne utiliser selon les caractéristiques de ma voiture ?

La puissance de charge

De la petite prise pour recharger tout au long de la nuit à la borne ultra-rapide pour faire le plein le temps d’un déjeuner sur le pouce : les points de charge délivrent des puissances très différentes. La puissance est comparable au débit : si elle est élevée, la batterie se remplit rapidement. Pour exploiter au mieux les performances de recharge de votre véhicule, il faut donc se brancher sur une borne adaptée.

Par exemple, si vous connectez une voiture dont la puissance maximale est de 100 kW sur une borne plafonnée à 50 kW, le temps de charge est logiquement doublé. Pour éviter de longues attentes, vérifiez bien que la puissance de la borne est à minima égale à celle de votre voiture.

Bon à savoir

Vous ne risquez pas d’endommager votre véhicule en le branchant sur une borne ou prise inadaptée. Les voitures électriques sont bardées de systèmes de sécurité et l’ordinateur de bord refusera simplement de lancer la recharge si elle n’est pas conforme.

Courant alternatif (AC) ou courant continu (DC) ?

Veillez également au type de courant fourni par la borne. Il y a deux formes de courants électriques : le courant alternatif (AC) et le courant continu (DC). Certaines bornes délivrent uniquement du courant AC, d’autres uniquement du courant DC et quelques-unes peuvent fournir les deux. Ce qu'il faut comprendre, c'est que l’électricité circule sur le réseau public sous forme de courant alternatif, tandis que celle stockée dans la batterie est sous forme de courant continu.

Pour faire le plein, une voiture électrique a besoin de courant continu. Elle peut transformer elle-même le courant fourni par une borne AC en DC grâce à son « chargeur embarqué », dont la puissance maximale est exprimée en kilowatts (kW). Pour recharger plus rapidement au-delà de cette limite, il est nécessaire de se brancher sur une borne DC. Cette dernière injecte directement du courant continu dans la batterie, sans passer par le chargeur embarqué du véhicule. La plupart des voitures sont compatibles avec les bornes DC mais pas toutes.

Le conseil de la rédac

Certains véhicules électriques (généralement des petites citadines) ne sont pas compatibles avec la charge rapide DC de série. Pour être en mesure de recharger plus rapidement sur les bornes publiques, choisissez l’option payante « charge rapide » ou « charge DC » - lorsqu’elle est proposée - lors de l’achat de votre véhicule.

Sélectionner la prise et le câble adaptés à mon véhicule

Comme sur les smartphones, il existe différents standards de prises et câbles pour recharger une voiture électrique. Heureusement, le secteur évolue rapidement. Et s’il y en avait une multitude il y a quelques années, la tendance est à l’uniformisation. Aujourd’hui, la quasi-totalité des véhicules électriques intègrent une prise au format européen « Combo CCS ». Cette dernière permet de recharger en AC et en DC grâce à une seule et même interface.

La plupart des petites bornes situées en ville, dans les villages et les commerces n’ont pas de câble attaché. Pour connecter votre véhicule, vous devez alors utiliser votre propre câble « Type 2/Type 2 » (aussi appelé T2/T2). Il est souvent fourni par le constructeur lors de l’achat, en plus du câble domestique destiné à recharger sur une prise classique chez vous. Si ce n’est pas le cas, il est très facile de s’en procurer sur internet ou dans les enseignes de maintenance automobile.

Principalement situées sur autoroute, les bornes rapides et ultra-rapides disposent obligatoirement d’un câble intégré. S’y recharger est ainsi plus tranquille : vous n’avez pas à vous soucier de posséder de câble.

Connaître les modes de paiement de la recharge

Lancer et payer la recharge d’une voiture électrique sur borne publique n’est malheureusement pas aussi simple que payer son carburant en station-essence. Rares sont les points de charge équipés d’un terminal de paiement par carte bancaire. Il est toutefois possible de payer par carte sur la plupart des bornes, en passant par son smartphone. Vous avez également la possibilité d’opter pour un badge d’opérateur de mobilité. Celui-ci vous donnera rapidement accès à des dizaines de milliers de bornes sur différents réseaux en France comme en Europe.

Voici les quatre modes de paiement les plus répandus sur les bornes publiques :

Le badge d’opérateur de mobilité

C’est le moyen de payer ses recharges le plus simple à ce jour. Pour gagner du temps et éviter de jongler entre les différentes applications smartphone, des sociétés appelées « opérateurs de mobilité » proposent une carte d’accès compatible sur une grande variété de bornes en France comme en Europe. La carte est reliée à votre carte bancaire, qui est automatiquement débitée à chaque recharge. Elle peut également permettre d’activer la recharger sur les bornes gratuites.

Seul inconvénient : le badge est parfois payant (une dizaine d’euros) et les recharges sont généralement plus coûteuses, l’opérateur pouvant s’octroyer une commission pour le service rendu. Malgré cela, le badge d’opérateur de mobilité reste fortement recommandé pour se recharger en itinérance. Une seule carte vous donne en effet accès à des milliers de bornes.

La carte bancaire via une application smartphone

C’est le mode de paiement le plus répandu sur les bornes publiques. Il permet d’activer et de régler la recharge au moyen de l’application smartphone ou du site internet de l’opérateur de la borne. Le processus est simple : il suffit de scanner un QR-code ou d’entrer un lien présent sur la borne puis de suivre les instructions qui s’affichent sur votre téléphone. Le paiement par carte bancaire s’effectue de la même manière que n’importe quel achat sur internet. À la fin de la recharge, vous êtes automatiquement débité et recevez un reçu par e-mail.

La carte bancaire en direct

Plus rarement, les bornes intègrent un terminal de paiement par carte bancaire sans contact. Dans ce cas, l’opération est identique à un plein de carburant en station-service. Vous scannez votre carte en un geste puis vous vous servez en électricité.

Le badge vendu sur place

Ce mode de paiement est très rare et voué à disparaître, mais il est encore présent, notamment sur certaines aires d’autoroute. Il s’agit d’une carte d’accès prépayée vendue dans la boutique attenante à la borne. C’est un mode de paiement coûteux à n’utiliser qu’en « ultime recours », en cas d’oubli de sa carte bancaire ou de son téléphone. Le badge contient généralement de quoi recharger 30 minutes (soit 80 % de la batterie).

Le saviez-vous ?

Recharger sans rien payer, c'est possible ! La recharge est gratuite sur certaines bornes publiques. Retrouvez-les à l’aide des sites internet et applications smartphone de localisation de bornes comme Chargemap.

Comprendre les modes de tarification

Les exploitants de bornes de recharge rivalisent d’inventivité quand il s’agit de facturer les recharges. Vous pouvez payer en fonction de l’électricité consommée, du temps resté branché à la borne, au forfait et parfois selon une combinaison de plusieurs éléments. Il faut le reconnaître, c’est une jungle. En l’absence de réglementation aussi stricte que celle appliquée pour les stations-essence, les opérateurs de bornes disposent d’une grande liberté sur les tarifs, au grand dam des utilisateurs.

Pourquoi c’est si compliqué ?

En France, la loi impose la présence d’un compteur spécifiquement homologué pour facturer l’électricité. Malheureusement, tous les exploitants de bornes de recharge n’ont pas équipé leur matériel d’un tel compteur. Ils ne peuvent donc pas facturer la recharge selon l’électricité consommée et doivent utiliser une méthode alternative, souvent basée sur le temps d’utilisation. Cependant, certains font volontairement le choix de facturer au temps afin de dissuader les automobilistes d’occuper les bornes une fois la recharge terminée.

Comment éviter les mauvaises surprises ?

Quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises à la borne :

  • Vérifiez bien les tarifs avant de recharger. Les prix sont affichés sur les bornes, mais aussi sur les applications smartphone et sites internet de localisation des points de charge comme Chargemap ou Plugshare, parmi les plus efficaces. Pour comparer les tarifs, consultez Chargeprice.
  • Veillez à respecter les conditions particulières appliquées par les bornes. Par exemple, certaines bornes facturent très cher le temps au-delà d’un certain quota de temps ou si vous restez branché trop longtemps après la fin du plein.
  • Vous pouvez comparer les prix des différents modes de paiements proposés par la borne : la recharge est parfois moins chère si vous payez directement par carte bancaire que si vous utilisez votre badge d’opérateur de mobilité.

Bon à savoir

Sur certaines bornes de ville, la recharge est gratuite la nuit et payante le jour.

  • Prenez garde aux tarifs appliqués par les bornes ultra-rapides présentes sur les autoroutes. Si elles sont très pratiques pour recharger à grande vitesse le temps d’une pause sur la route des vacances, elles sont aussi extrêmement coûteuses. Comptez généralement sur un tarif cinq fois plus élevé qu’une recharge à domicile.

Les différentes méthodes de tarification de la recharge

Au kWhAu tempsAu kWh + tempsAu forfait
Ce que je payeLa consommation d’électricitéLa durée d’utilisation de la borneLa consommation d’électricité + la durée d’utilisation de la borneUn prix fixe quelle que soit la durée d’utilisation et la consommation d’électricité
Exemple0,348 €/kWh0,79 €/minute 0,33 €/kWh + 0,044 €/minute8 €/recharge

Exemples de tarifs appliqués le 14/01/2022 sur différentes bornes de recharge appliquant ces méthodes de facturation.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.