Malus écologique : le barème 2023

Par Marine Madelmond
Publié le 06/01/2023
Temps de lecture : 6 min
Sept voitures garées sur un parking.

Le Gouvernement a dévoilé le nouveau barème du malus écologique, valable à partir du 1er janvier 2023. À qui s’adresse cette taxe visant à pénaliser l'achat de véhicules polluants ? Quel est son montant pour les douze prochains mois ? Récap.

2023 apporte son lot de changements dans le quotidien des automobilistes français, avec un durcissement des règles de circulation dans les Zones à Faibles Émissions mobilité (ZFE-m), une hausse des tarifs des péages autoroutiers, un coup de pouce financier pour le covoiturage mais également une évolution du barème du bonus et du malus écologique.

Malus écologique : de quoi s’agit-il ?

Dans l’objectif de sanctionner les voitures les plus émettrices de gaz à effet de serre et ainsi inciter les automobilistes à acquérir un véhicule plus propre, le Gouvernement a mis en place un malus écologique, aussi appelé malus CO2 ou écotaxe. Ce malus concerne certaines autos neuves, achetées ou louées dans le cadre d’une location longue durée (LLD) ou location avec option d’achat (LOA) d’une durée minimale de deux ans.

Il est calculé en fonction de la quantité de CO2 émise par la voiture, de son poids et de sa puissance administrative. Cette taxe est payée par le propriétaire du véhicule au moment de l'établissement du certificat d'immatriculation (ex-carte grise) de la voiture. En clair : plus la voiture émet du dioxyde de carbone, plus la taxe est élevée.

Bon à savoir

Pour le malus écologique, c'est la date d’immatriculation du véhicule qui compte et non la date d’achat. Si votre voiture subit un retard de livraison (elle a été commandée en 2022 et reçue en 2023 par exemple), vous payez le malus en vigueur à la date de la livraison.

Une évolution constante

Comme chaque année en France, le barème du malus écologique évolue en 2023 et devient plus drastique. Appliqué à partir de 128 g/km de CO2 en 2022, le malus voit son seuil, qui correspond à une taxe de 50 euros, abaissé à 123 g/km de CO2 en 2023. Le malus le plus élevé, c'est-à-dire le plafond, qui concerne les modèles émettant plus de 226 g/km de CO2, passe de 40 000 euros en 2022 à 50 000 euros en 2023.

Bon à savoir

Lorsque les émissions de CO2 dépassent 226 g/km de CO2, le montant du malus écologique ne peut pas dépasser 50 % du prix du véhicule.

Malus écologique : le barème 2023

Les montants du malus 2022 et du malus 2023 en fonction du niveau d'émissions de CO2 sont les suivants :

Emissions (g/km de CO2)Malus 2022 (en €)Malus 2023 (en €)
123050
124075
1250100
1260125
1270150
12850170
12975190
130100210
131125230
132150240
133170260
134190280
135210310
136230330
137240360
138260400
139280450
140310540
141330650
142360740
143400818
144450890
145540983
1466501 074
1477401 172
1488181 276
1498981 386
1509831 504
1511 0741 629
1521 1721 761
1531 2761 901
1541 3862 049
1551 5042 049
1561 6292 370
1571 7612 544
1581 9012 726
1592 0492 918
1602 2053 119
1612 3703 331
1622 5443 352
1632 7263 784
1642 9184 026
1653 1194 279
1663 3314 543
1673 5524 818
1683 7845 105
1694 0265 404
1704 2795 715
1714 5436 039
1724 8186 375
1735 1056 724
1745 4047 086
1755 7157 462
1766 0397 851
1776 3758 254
1786 7248 671
1797 0869 103
1807 4629 550
1817 85110 011
1828 25410 488
1838 67110 980
1849 10311 488
1859 55012 012
18610 01112 552
18710 48813 109
18810 98013 682
18911 48814 273
19012 01214 881
19112 55215 506
19213 10916 149
19313 68216 810
19414 27317 490
19514 88118 188
19615 50618 905
19716 14919 641
19816 81020 396
19917 49021 171
20018 18821 966
20118 90522 781
20219 64123 616
20320 39624 472
20421 17125 349
20521 96626 247
20622 78127 166
20723 61628 107
20824 47229 070
20925 34930 056
21026 24731 063
21127 16632 094
21228 10733 147
21329 07034 224
21430 05635 324
21531 06336 447
21632 09437 595
21733 14738 767
21834 22439 964
21935 32441 185
22036 44742 431
22137 59543 703
22238 76745 000
22339 96446 323
22440 00047 672
22540 00049 047
> 22640 00050 000

N’oubliez pas le malus au poids…

En France, en plus du malus écologique, l'acquéreur d'un véhicule neuf de plus de 1 800 kg doit aussi payer 10 euros par kilo supplémentaire : c'est le malus au poids. Concrètement, si vous achetez un modèle pesant 1 900 kg, cette taxe au poids s’élève à 1 000 euros. Le cumul des deux taxes (malus CO2 + malus au poids) ne peut pas dépasser le plafond du malus CO2, fixé à 50 000 € en 2023.

Quels sont les véhicules exonérés de la taxe ?

La taxe sur les émissions de CO2 ne s'applique pas aux véhicules suivants :

  • Les véhicules électriques et à hydrogène ;
  • Les véhicules hybrides rechargeables pouvant parcourir au moins 50 km sans produire d'émission ;
  • Les véhicules accessibles en fauteuil roulant ;
  • Les véhicules acquis par une personne (ou une personne ayant un enfant mineur ou à charge dans son foyer fiscal) ayant une carte mobilité inclusion portant la mention invalidité ou d'une carte d'invalidité militaire .

Quelles voitures bénéficient d’une réduction ?

À ce jour, sont concernés par une réduction du malus écologique :

  • Les voitures équipées pour fonctionner au superéthanol E85. Les propriétaires bénéficient d'un abattement de 40 % sur les taux d'émission de CO2 du véhicule, à condition que celles-ci ne dépassent pas 250 g/km ;
  • Les automobiles détenues par des familles nombreuses (au moins 3 enfants à charge) et familles d’accueil. Elles peuvent bénéficier d’une réduction de 20 g/km sur les taux d’émission de CO2, dans la limite d’un seul véhicule d’au moins 5 places par foyer.

Qu'en est-il des véhicules d'occasion ?

Depuis le 1er janvier 2021, les taxes écologiques pénalisant l’achat des véhicules d’occasion en France ont été supprimées. Les voitures d'occasion ne sont donc pas concernées par le malus.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.