La ZFE de Toulouse : que faut-il savoir ?

Par Grégoire Hamon
Publié le 25/01/2023
Temps de lecture : 12 min
La ville de Toulouse, qui est une ZFE ou zone à faibles émissions mobilité

Le 1er janvier 2023, la Zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m) de la métropole de Toulouse entre en vigueur pour les voitures des particuliers. Qui est concerné ? Quelles sont les modalités d’application, les zones concernées et les aides mises en place ? Quelles sont les dérogations qui permettent encore de circuler et stationner avec un véhicule théoriquement banni ? Revue détaillée.

Pourquoi une ZFE dans la Métropole de Toulouse ?

La ville de Toulouse fait partie des 10 agglomérations françaises où les seuils de pollution réglementaires sont régulièrement dépassés. Pour se conformer à la loi d'orientation des mobilités (LOM) et améliorer significativement la qualité de l'air, la ville doit adopter un calendrier précis pour interdire la circulation aux véhicules les plus polluants, y compris ceux des particuliers, au même titre que Paris, Strasbourg, Rouen ou encore Nice. Comme Nice, Toulouse a attendu la date limite pour mettre en place sa ZFE pour les automobilistes, soit le 1er janvier 2023.

Bien qu’il soit favorable au principe de la ZFE, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, considère que son application n’est pas sans conséquences pour ses concitoyens, notamment pour les plus modestes. D’où la mise en place de dérogations et une certaine souplesse dans les opérations de contrôle de la ZFE à Toulouse.

Quel est le calendrier de la ZFE de Toulouse ?

Les premières interdictions de circulation ont démarré le 1er mars 2022 pour les véhicules utilitaires et les poids lourds les plus polluants, à savoir certifiés Crit’Air 5 et non classés, puis en septembre 2022 pour les véhicules de même catégorie certifiés Crit’Air 4.

Pour les automobilistes comme pour les conducteurs de deux roues motorisées, 2 dates à retenir :

- Le 1er janvier 2023 : extension de l'interdiction aux voitures Crit’air 4, 5 et « non-classés ».

- Le 1er janvier 2024 : extension de l'interdiction aux voitures Crit’Air 3.

Mon véhicule est-il concerné ? Calendrier des interdictions pour les véhicules particuliers. ©Toulouse Métropole
Mon véhicule est-il concerné ? Calendrier des interdictions pour les véhicules particuliers. ©Toulouse Métropole

Pour l’instant, la Métropole de Toulouse n’a pas communiqué de dates ultérieures d’interdiction.

Bon à savoir

Tous les automobilistes qui circulent sur le périmètre de la ZFE-m de Toulouse (comme dans toutes les zones à faibles émissions) ont désormais l'obligation de munir leur véhicule d'une vignette Crit'Air.

Quel est le périmètre de la ZFE dans la métropole toulousaine ?

La ZFE de Toulouse Métropole englobe tout Toulouse à l’intérieur de la rocade plus la petite partie des communes de Colomiers et Tournefeuille située à l’intérieur du périphérique, soit un périmètre de 72 km2 (voir plan ci-dessous). La rocade "extérieure" elle-même n’est pas concernée par les interdictions de circulation, soit la rocade Est, la rocade Arc-en-Ciel, le Fil d’Ariane, les autoroutes A68, A62, A620, A621, A624, A64 et A61. En revanche, la rocade Ouest et la route d’Auch, qui traversent toutes deux la métropole, sont intégrées à la ZFE.

La zone géographique couverte par la ZFE de Toulouse Métropole. ©Toulouse Métropole
La zone géographique couverte par la ZFE de Toulouse Métropole. ©Toulouse Métropole

Les cas de dérogations

Des dérogations sont prévues par la métropole de Toulouse afin de s’adapter aux cas particuliers et de couvrir potentiellement une partie du mécontentement des conducteurs concernés.

Un pass « petits rouleurs » appelé « Pass ZFE » a ainsi été mis en place depuis la fin janvier 2023. Cette mesure, adoptée le 8 décembre 2022, s’adresse aux particuliers comme aux professionnels qui se déplacent occasionnellement dans le périmètre. Elle permet de circuler au sein de la ZFE 52 jours par an (soit une fois par semaine environ), indépendamment de la vignette Crit'Air, et ceci pendant trois ans. Son application tient un peu du système D puisque, pour l’instant, les automobilistes doivent en faire la demande au moins 24 heures à l’avance sur une page dédiée du site de la Métropole (cliquer sur le bouton « Demander le pass ZFE » ). L’autorisation reçue par mail doit être imprimée et apposée sur le tableau de bord du véhicule en cas de stationnement.

Les véhicules titulaires d’un abonnement de stationnement résident en cours de validité bénéficient également d’une dérogation jusqu’à expiration des droits (la formule d’abonnement au stationnement résident est d’une semaine/quinzaine ou d’un an). Mais attention, cela signifie aussi que les véhicules non éligibles à la ZFE n’ont plus le droit au stationnement résident (voir stationnement).

Rappelons que l’État prévoit aussi une dérogation permanente, indépendamment des vignettes Crit’Air, pour les véhicules affichant une carte "mobilité inclusion", une carte de stationnement pour personnes handicapées et les véhicules d’intérêt général (police, gendarmerie, douanes, pompiers, ministère de la défense, sécurité civile…) Une dérogation est aussi prévue pour les véhicules de collection et ce, pour l’ensemble des catégories. La Métropole peut aussi accorder des dérogations temporaires pour les professionnels utilisant des véhicules spécifiques dans le cadre de leur travail (véhicules BTP, frigorifiques, titulaires de cartes de commerçant en cours de validité, etc.)

Enfin, la Métropole fera preuve de souplesse pour tenir compte de l’allongement des délais de livraison des voitures neuves, avec une dérogation temporaire de 12 mois maximum en cas de « très longs délais de livraison » pour le remplacement d’un véhicule qui ne peut plus rouler dans la ZFE.

Quid des contrôles et des sanctions ?

Toulouse Métropole prévoit l’installation, à mi-2024, d’une soixantaine de caméras dans la ville pour réaliser le contrôle automatique des véhicules, avec lecture des plaques d’immatriculation. En attendant, les contrôles seront effectués par les forces de l’ordre, qui vérifieront si les véhicules en circulation, ou en stationnement, ont effectivement le droit de cité dans la ZFE. Les propriétaires des voitures contrevenantes s’exposent à une amende de 68 euros.

Mais le risque de verbalisation ne sera guère élevé pendant cette période. Le maire de Toulouse a fait savoir qu’il ne donnera « aucune directive à la police municipale » et ne leur demandera pas de faire du zèle pendant les 18 mois qui précédent les contrôles automatisés. « C’est l’État qui a mis en place la ZFE, et c’est à lui d’en assurer le contrôle et les sanctions », défend-il dans les colonnes de la Dépêche du Midi. Pour l’instant, seule la police nationale veille au grain et le bilan est assez maigre. Depuis le 1er mars 2022, date à laquelle la ZFE a commencé pour les poids-lourds, seules « quelques dizaines d’infractions ont été verbalisées » selon la Préfecture de Haute-Garonne.

Quelles aides pour les automobilistes concernés par la ZFE-m ?

La Métropole de Toulouse a mis en place un dispositif d’aide au renouvellement de véhicules depuis le mois d’octobre 2020, soumis à conditions. Ce dispositif, mis à jour en 2022, est cumulable avec les aides de l'Etat (bonus écologique et prime à la conversion). Il est aussi cumulable avec les aides de la région Occitanie, qui propose un éco-chèque mobilité et subventionne les particuliers qui achètent un véhicule électrique d’occasion jusqu’à 2 000 euros (selon les ressources du ménage). La presse locale évoque d’autres aides possibles courant 2023 pour les véhicules Crit’Air 3 et les 2 roues.

Aujourd'hui, les conditions d’obtention des aides de la Métropole sont les suivantes pour les particuliers :

  • Domicile principal situé dans l’une des 37 communes de Toulouse Métropole ;
  • Revenu fiscal en-dessous du seuil de 35 052 euros par part ;
  • Subvention possible pour le remplacement d’un seul véhicule (achat, location longue durée (LLD) ou location avec option d’achat (LOA)), ou pour le changement de motorisation d'un seul véhicule ;
  • Obligation de mettre au préalable au rebus son véhicule polluant (Crit’Air 5 ou 4 ou non-classé) et d’acheter ou louer un véhicule propre du même type. Autre possibilité : faire changer la motorisation de son véhicule polluant par un professionnel et avec un kit de conversion (rétrofit) homologué.

Pour l'achat, la location ou la transformation d'un véhicule « propre », certifié Crit’Air 0 ou 1, le montant de l’aide s'élève à 40 % du montant HT plafonné selon le type de véhicule et le revenu de référence.

Pour les particuliers dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur à 13 489 euros, cette prime peut exceptionnellement s’appliquer pour l’achat d’un véhicule thermique d’occasion certifié Crit’Air 1 ou 2. Dans le cas de l’attribution de la subvention pour le remplacement, la location ou le changement de motorisation vers une motorisation GNV, le bénéficiaire pourra obtenir une surprime dont le montant sera de 20 % du montant de la subvention octroyée, à condition de présenter un contrat d’approvisionnement au Bio-GNV pour le véhicule subventionné. Ce contrat d’approvisionnement devra pourvoir un volume minimum de 10 % de Bio-GNV.

Récapitulatif des aides de la Métropole de Toulouse selon les types de véhicules

Revenu fiscal de référence (RFR)/part< 6 300 €<13 489 €> 18 800 €< 35 052 €
Véhicule neuf*5 000 €4 500 €4 000 €3 000 €
Véhicule d'occasion*3 300 €3 000 €2 700 €2 000 €
Changement de motorisation3 000 €2 500 €2 000 €1 000 €
Véhicule thermique d'occasion Crit'Air 11 000 €1 000 €--
Véhicule thermique d'occasion Crit'Air 2500 €500 €--

*Sont concernés uniquement les véhicules électriques, hybrides, à hydrogène, GPL ou GNV Crit'Air 0 ou 1.
Informations recueillies en janvier 2023 sur le site de Toulouse Métropole.

Le stationnement et les autres moyens de circuler

Les parkings relais à privilégier

Toulouse Métropole invitent les automobilistes dont les voitures ne peuvent plus circuler dans la ZFE à laisser leurs véhicules dans des parkings relais (P+R) et à poursuivre ensuite leur trajet sur le réseau de transport en commun Tisséo. Le stationnement y est gratuit à condition d’avoir effectué un aller-retour en transports en commun.

Les parkings relais situés à proximité immédiate de l’entrée dans la ZFE (Basso-Cambo, Borderouge et Argoulets) restent accessibles à tous les usagers, quel que soit leur véhicule, à condition de suivre un itinéraire dédié. En revanche, ceux situés à l’intérieur du périmètre de la ZFE et plus proches du centre-ville de Toulouse (Arènes, La Vache, Jolimont) restent soumis aux restrictions de circulation de la ZFE.

La carte des parkings relais sur le périmètre de la ZFE de Toulouse Métropole. ©Toulouse Métropole
La carte des parkings relais sur le périmètre de la ZFE de Toulouse Métropole. ©Toulouse Métropole

Attention, fin du stationnement résidentiel pour les véhicules non éligibles à la ZFE

Le 10 décembre 2022, le Conseil municipal a souhaité mettre en cohérence les modalités d’attribution des différents abonnements de stationnement, résidentiels et professionnels), avec le règlement de la ZFE. De fait, en 2023, les véhicules motorisés Crit’Air 4 et 5 vont être exclues du stationnement résident (une dérogation est accordée jusqu’à expiration de leur abonnement souscrit avant l’entrée en vigueur de la ZFE). Il en sera de même pour les véhicules Crit’Air 3 en 2024.

La Prime vélo

La métropole a mis en place une prime vélo pour les particuliers dont l’adresse principale se situe sur l’une des 37 communes de Toulouse Métropole et dont le revenu fiscal est en-dessous du seuil de 35 052 € par part. Cette prime peut servir à l’acquisition ou à la location de vélo classiques et électriques.

Le covoiturage

Autre solution pour contourner les interdictions de circulation, qui n’a pas attendu la ZFE-m : le service de covoiturage du réseau de transport en commun Tisséo, COVOITéo. Dédié principalement aux trajets domicile-travail ou domicile-études, COVOITéo est la solution de mise en relation entre salariés de l’agglomération toulousaine. Une autre bonne façon d'être acteur de la transition écologique !

En action

- Faire ses démarches sur le site de la Métropole de Toulouse.

- Faire une demande de Pass ZFE.
- En savoir plus sur COVOITéo, la solution de covoiturage de Tisséo.
- Commander sa vignette en ligne sur le site officiel du Gouvernement.

Ne ratez rien du média Roole ! Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.